Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Cherbourg : un tableau qui en cache un autre au musée Thomas Henry

vendredi 3 novembre 2017 à 17:05 Par Charlotte Jousserand, France Bleu Cotentin et France Bleu

Le musée Thomas-Henry vient de découvrir que son tableau représentant Saint-Sébastien cache bien des mystères. Après restauration, la toile acquise en 1835 révèle qu'il n'y a pas un mais deux tableaux ! Le Saint-Sébastien a été rajouté par dessus la toile originale 100 à 200 ans après.

Le tableau a été restauré pendant six mois à Paris
Le tableau a été restauré pendant six mois à Paris © Radio France - Charlotte Jousserand

Cherbourg-Octeville, Cherbourg-en-Cotentin, France

Le musée Thomas-Henry de Cherbourg renferme bien des mystères et il y en a désormais un de plus après la restauration du tableau de Saint-Sébastien daté du XVIIe siècle car ce n'est pas un mais deux tableaux qui se superposent sur la toile. Sous les couches de peintures, le vernis et la crasse, les deux restauratrices parisiennes dont Emmanuelle Paris qui se sont occupées de l’œuvre découvrent qu'en réalité le personnage de Saint-Sébastien représenté n'existait pas à l'origine.

La restauration a permis de révéler les couleurs initiales ainsi que les secrets de la toile - Aucun(e)
La restauration a permis de révéler les couleurs initiales ainsi que les secrets de la toile - Emmanuelle Paris

On a envoyé restaurer un tableau de Saint-Sébastien et on se retrouve avec un tableau représentant probablement un christ

Saint-Sébastien à la place du Christ ?

Tous les attributs du martyr chrétien ont été peints a posteriori par un autre artiste explique Louise Hallet, la directrice des musées de Cherbourg-Cotentin : "Le personnage est blond, il est ligoté contre un arbre, il a une flèche qui lui transperce le bras et tous ces éléments ont été rajoutés. Les seuls éléments originaux datant du 17e siècle sont le torse du personnage et le paysage en arrière plan". La posture du personnage ainsi que certains éléments font penser à un Christ selon Louise Hallet. Le peintre initial aurait donc peint un Christ par dessus lequel une autre personne aurait peint des éléments pour transformer le tableau.

Tout ce qui est surligné en jaune a été rajouté à la toile originale du XVIIe siècle - Aucun(e)
Tout ce qui est surligné en jaune a été rajouté à la toile originale du XVIIe siècle - Emmanuelle Paris

Un tableau profondément transformé

Ce dont on est sûre affirme la directrice des musées de Cherbourg-Cotentin, c'est que ces modifications sont le fruit d'une deuxième personne car elles interviennent "100 à 200 ans après" la peinture originale. De plus, les restauratrices ont découvert deux styles de peinture très différents sur ce même tableau. Transformer à ce point un tableau est quelque chose de très rare selon Louise Hallet, bien différent du phénomène courant du repentir où un même artiste reprend une toile et change le sujet souvent par souci d'économie.

Ces découvertes sur le tableau de Saint-Sébastien posent de très nombreuses questions et remettent en cause toutes les certitudes du musée Thomas-Henry sur ce tableau. Qui a repeint ce tableau et pourquoi ? Le musée Thomas Henry n'a pour le moment pas les réponses. Il compte faire appel à des spécialistes des œuvres du XVIIe siècle ainsi qu'à des spécialistes de peintre espagnols car l’œuvre a été attribuée à Palomino y Velasco mais avec ces nouvelles informations, il semble que le peintre espagnol ne soit pas l'auteur. Une radiographie de l’œuvre est envisagée.

D'ici là, le tableau restauré et qui a retrouvé sa splendeur a retrouvé sa place sur les murs du musée Thomas-Henry à Cherbourg.