Culture – Loisirs

Cheval passion : entre équitation adaptée et initiation à la conduite d'attelage

Par Aurélie Lagain et Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse jeudi 19 janvier 2017 à 10:54

cheval passion (illustration)
cheval passion (illustration) © Radio France - Jean-Pierre Burlet

Chaque jour des découvertes à Cheval passion à Avignon jusqu'à dimanche : équitation adaptée et conduite d'attelage pour ce premier jour !

Cheval Passion ce sont 1.200 chevaux, 800 éleveurs, 250 exposants, 12 pistes, 60 tonnes de paille, et 100.000 visiteurs attendus jusqu'à dimanche pour la 32e édition de ce salon au parc des expositions d'Avignon.

Il y a évidemment aussi le fameux spectacle des Crinières d'or et une multitude d'animations. Ce jeudi, il est possible de s'initier à la conduite d'un attelage.

Reportage de Jean-Pierre Burlet

Stéphane Meyson des écuries St Ferréol à Monteux organise l'atelier avec trois autres écoles : "Il y a beaucoup de meneurs qui se font plaisir, qui vont faire leur balade du dimanche et qui attellent en famille ! C'est le côté sympathique, un cheval, toute la famille peut sortir!"

C'est une autre façon de faire, précise son collègue de Gap, Laurent Dervieux :"Il faut qu'il y ait une entente parfaite entre le cheval et le meneur. On a une charrette derrière, et les chevaux ont peur de ce qu'il y a derrière eux. Et un cheval qui a peur, il part au galop, c'est pour ça qu'on a plus d'accidents en attelage que monté..."

Equitation adaptée pour les handicapés

Les personnes handicapées ont aussi souvent un bon contact avec les chevaux. Pour l'ouverture, car le mercredi est le jour de poney passion, il y avait les cavaliers du centre équestre Le Deven d'Istres, ils sont handicapés. Ils montent des Irish Cob, une cavalerie spécifique au centre : "C'est une équitation spécifique", précise Cathy Lavergne, responsable du pôle éducation adaptée. "Nous travaillons sur le projet individuel de la personne, du groupe qui nous est amené par les institutions spécialisées."

Reportage de Jean-Pierre Burlet

Sarah à 19 ans et demi, a commencé à six ans : "J'ai commencé à faire des compétitions de poney games, des spectacles de voltige, j'ai des projets plein la tête". Josselin, lui veut devenir palefrenier. Quant à Quentin, c'est une déclaration d'amour envoyée à sa jument, Géraldine, qui représente "un peu d'amour, et de la confiance".