Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chiffre du jour : 12 nouvelles acquisitions pour le musée de l'Inguimbertine à Carpentras

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le musée de l'Inguimbertine, à Carpentras, a acquis douze nouvelles pièces, ces deux dernières années. Elles viennent d'être officiellement présentées. Et elles prouvent que même en temps de crise, les établissements complètent et font vivre leurs collections.

Parmi les pièces acquises par l'Inguimbertine, il y a des plans du Comtat établis entre 1630 et 1640
Parmi les pièces acquises par l'Inguimbertine, il y a des plans du Comtat établis entre 1630 et 1640 - Inguimbertine

Le musée carpentrassien de l'Inguimbertine vient d'acquérir douze nouvelles œuvres. Elles viennent enrichir un fonds déjà foisonnant, composé de 3.500 manuscrits, 1.200 tableaux, 30.000 dessins, 30.000 objets archéologiques et 75.000 imprimés anciens - tousen lien avec l'histoire ou le patrimoine du Comtat, puisque c'est la vocation du musée.

Des tableaux, des médailles, des fioles et des devis

Ces nouvelles œuvres sont remarquables et très diverses. Il y a notammentune très belle nature morte du peintre Jules Laurens. Il y a aussi un lot de vingt-deux fioles d'apothicaires du XVIIIe siècle, retrouvées dans une pharmacie de Carpentras (qui existe toujours), des devis de fontainiers de Carpentras et Pernes-les-Fontaines vieux de plus deux siècles, des plans de villes ou encore une partition enluminée du XVe siècle. 

Les vingt-deux fioles  proviennent de la pharmacie Gaudibert, installée à Carpentras depuis le XVIIIe siècle
Les vingt-deux fioles proviennent de la pharmacie Gaudibert, installée à Carpentras depuis le XVIIIe siècle - Inguimbertine

L'Inguimbertine a acquis ces pièces de toutes les manières possibles : vente publique ou enchères, achat auprès de collectionneurs, dons ou legs.  Pour ces douze œuvres, le musée a déboursé près de 14.000 euros. La pièce la plus chère, c'est un tableau représentant un peintre paysagiste réalisé autour de 1800 : il a été acheté à un galeriste pour 5.000 euros. 

Bibliothèque-musée

Le public pourra voir ces pièces à la réouverture des musées ou même avant car la particularité de l'Inguimbertine, c'est d'être une "bibliothèque-musée". Certaines pièces sont exposées dans la partie médiathèque et sont donc visibles. Ce qui fait dire à la direction que "le musée de Carpentras est le seul, en France, à être ouvert en ce moment".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess