Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Chiffre du jour

Chiffre du jour : un milliard d'euros de chiffre d'affaires pour le tourisme en Vaucluse

mardi 12 février 2019 à 6:53 Par Camille Labrousse, France Bleu Vaucluse

Le tourisme est l'un des secteurs les plus importants de l'économie du Vaucluse. Il pèse un milliard d'euros de chiffre d'affaires et près de 16.500 emplois.

Le Palais des Papes et ses touristes
Le Palais des Papes et ses touristes © Radio France - Aurélie Lagain

Vaucluse, France

Le chiffre d'affaires du tourisme en Vaucluse pèse lourd dans l'économie du département : un milliard d'euros. Dans le détail, un demi-million correspond directement aux activités touristiques : l'hôtellerie, la restauration, les visites en tout genre, les locations de voiture, les activités de plein air, etc. 

L'autre demi millions d'euros correspond aux retombées économiques indirectes : cela va de la construction de logements touristiques à leur entretien en passant par les retombées pour les commerces qui gonflent leurs ventes grâce à l'afflux des touristes. Ça n'est évidemment pas en ce moment que les professionnels font leur chiffre mais en Vaucluse, il y a du monde toute l'année.  

Le poids de l'emploi dans le tourisme en Vaucluse 

Le tourisme a employé l'an dernier 16.385 personnes soit 7.5% de la masse totale des emplois. Tous ne sont pas des emplois pérennes, bien au contraire. La plupart sont des contrats saisonniers, pour quelques mois voire quelques semaines. Beaucoup sont des petits boulots étudiants. Un certain nombre sont à temps partiel, des extras par exemple dans les restaurants. 

Là aussi c'est à peu près moitié-moitié : 50% d'emplois directs, 50% d'emplois indirects. Il est encore un peu tôt pour postuler mais d'ici quelques semaines va commencer la course aux travailleurs saisonniers pour la saison 2019.