Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Chinon, ville superstar du prochain film évènement "Qu'est ce qu'on a encore fait au Bon Dieu"

-
Par , France Bleu Touraine

En mai dernier, trois scènes de la suite du film "Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu" ont été tournées à Chinon. Ce mardi soir, cette suite sera diffusée en avant-première au cinéma Le Rabelais. La ville en attend beaucoup de retombées économiques.

Une petite place du coeur de Chinon, où a été tournée une scène du film
Une petite place du coeur de Chinon, où a été tournée une scène du film © Radio France - Annabelle Wanecque

Indre-et-Loire, France

On va encore beaucoup parler de Chinon ces prochaines semaines ! La suite du film évènement "Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu", plus de 12 millions de spectateurs en France, 7ème plus gros succès français au box office, sortira en salles le 30 janvier prochain. Mais ce mardi soir, il est projeté en avant-première partout en France ! Ce sera notamment le cas à partir de 18h au cinéma Le Rabelais à Chinon.

Trois scènes du film tournées à Chinon 

Chinon, c'est là qu'est censée habiter la famille Verneuil, celle de Christian Clavier et de Chantal Lauby, et c'est là qu'ont donc été tournées plusieurs scènes du film en mai dernier. Il faut dire que le premier opus a laissé un goût un peu amer, en tout cas un sentiment d'inachevé pour Jean-Vincent Boussiquet, le premier adjoint au maire de Chinon. "J'ai revisionné le film récemment. Chinon y passe deux fois. On y voit la forteresse et une autre petite vue. On s'est dit que ce n'était pas possible. Quand on a su qu'il y avait un deuxième film, on s'est dit que Chinon devait être là, présent". 

12 000 euros dépensés pour mettre les vins de Chinon à l'honneur

Après une série de discussions, la ville, la communauté de communes et le syndicat des vins de Chinon accepte finalement de verser 12 000 euros à la production. En échange, trois scènes sont tournées dans la ville, dont une scène de dégustation de vins de Chinon. "Moi j'en attends beaucoup, des retombées de ce film" assure Jean-Vincent Boussiquet, "au niveau de la viticulture, au niveau du tourisme, de la notoriété de Chinon".

"On va encore reparler de Chinon, et c'est ça l'important" - Jean-Vincent Boussiquet, premier adjoint au maire

Corinne, qui n'habite qu'à quelques kilomètres de là, approuve, avec quelques réserves. "Bien sûr c'est fédérateur. Après il faut que Chinon offre des choses, il faut peut-être aussi changer les habitudes, avec des commerces qui ne ferment pas systématiquement le lundi. Il faut que les gens puissent venir à Chinon et trouver, autre que le patrimoine historique, des boutiques et un dynamisme".

En tout cas, l'engouement, lui, est bien là. Les places pour les deux avant-premières prévues à Chinon sont parties comme des petits pains. Une avant-première est prévue à 18h ce mardi soir au cinéma Le Rabelais. Une autre aura lieu au même endroit le 19 janvier prochain, mais cette fois en présence d'une partie de l'équipe du film, les quatre gendres en l'occurrence. Des avant-premières sont aussi programmées ce mardi dans d'autres salles de cinéma du département.