Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Cinéville débarquera à Pont l'Abbé fin 2019 avec un complexe de 4 salles

mercredi 30 mai 2018 à 20:03 Par Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel

La capitale du Pays Bigouden n'avait plus de cinéma. Le groupe Cinéville fait le pari d'y installer 4 salles à la fin 2019. La commission départementale d'aménagement commercial vient de donner le feu vert au projet. Après un long feuilleton.

Satisfaction pour les élus bigoudens et le directeur de Cinéville (de gauche à droite : Pierre Plouzennec, Stéphane Le Doaré, Yves Sutter et Raynald Tanter)
Satisfaction pour les élus bigoudens et le directeur de Cinéville (de gauche à droite : Pierre Plouzennec, Stéphane Le Doaré, Yves Sutter et Raynald Tanter) © Radio France - Benjamin Bourgine

Pont-l'Abbé, France

Cette fois, les feux sont au vert. A Pont l'Abbé on attend ça depuis longtemps. Le groupe Cinéville a depuis ce mercredi l'autorisation de la commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) pour lancer son projet de complexe avec 4 salles. Comme prévu, il s'installera dans l'ancienne halle à marée, qui deviendra le hall d'accueil. Derrière, 4 salles obscures vont voir le jour.

"L'intelligence des élus"

"Dans ce dossier je salue _l'intelligence des élus_, qui après un long feuilleton, ont réussi à se mettre d'accord. Ce qui prime c'est l'intérêt général". Le maire de Pont l'Abbé, Stéphane Le Doaré reconnait que le projet a eu du retard à l'allumage. Sans doute pour mieux transformer l'essai aujourd'hui. "Les élus communautaires l'ont voté à l'unanimité, c'est donc qu'il répond aux attentes".

Investissement public-privé

Dans le détail, la ville de Pont l'Abbé va aménager les contours du cinéma, le parking notamment, avec plus de 200 places (gratuites ! Précise, malicieux, un élu, "bien que nous soyons au pays bigouden"). Les deux communautés de communes participent à l'investissement de Cinéville à hauteur de 30%, et le reste tout comme l'exploitation est à la charge du groupe Cinéville. Soit plus de 3 millions d'euros pour l'investissement "bâti" et 450.000€ à la charge de Pont l'Abbé pour les aménagements extérieurs. Sur place, 7 emplois "équivalent temps plein" seront créés pour le faire fonctionner. 

Yves Sutter, directeur de Cinéville veut convaincre les amateurs de ciné bigoudens

Le patron du réseau Cinéville a fait ses études de marché et pour lui, c'est clair, il y a un potentiel. Yves Sutter : "Nous prévoyons 4 salles, et 125 à 130.000 places par an. Ce sera le plus petit des cinémas de notre groupe, mais il est plus grand que celui qui était envisagé initialement dans cette ville. Il ne sera _pas forcément concurrent de celui de Quimper, ni de celui de Penmarc'h_, nous voulons capter un autre public, qui aujourd'hui ne se déplace pas forcément pour aller voir un film ailleurs".

Vue d'architecte de la façade du future cinéma - Radio France
Vue d'architecte de la façade du future cinéma © Radio France - Benjamin Bourgine

"Nous croyons à la proximité, aux villes moyennes, et au potentiel de Pont l'Abbé, il y a un réservoir de spectateurs". Quant à Penmarc'h à présent ? "C'est un cinéma qui va continuer", s'engage le maire de Penmarc'h, Raynald Tanter. "Nous avons un accord avec Cinéville qui est aussi le diffuseur de notre cinéma". Les programmations seront complémentaires. Penmarc'h sera la "5e salle" de Pont l'Abbé, avec un travail en commun.

Architecture respectée

Le projet respecte également le patrimoine architectural et local. L'ancienne Halle à marée va devenir le hall d'accueil du cinéma "il faudra rafraichir le bâtiment et _refaire toiture et isolation_, mais sinon, nous gardons les murs et la forme" Yves Sutter s'est plié aux demandes des bâtiments de France et de la mairie de Pont l'Abbé. Stéphane Le Doaré entend ainsi "se souvenir de ce qu'était ce lieu", et en faire encore un lieu convivial où les pont l'abbistes, mais pas uniquement, viennent se rencontrer. Allez, Action !