Culture – Loisirs

Cirque Gruss à Nancy : "Je risque ma vie tous les jours"

Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine mardi 20 octobre 2015 à 14:19

Emannuel Farina
Emannuel Farina © Radio France - Mathieu Barbier

Le cirque Arlette Gruss prend ses quartiers à Nancy, place Carnot jusqu'au 1er novembre. Présentation de cette énorme machine à rêve en compagnie du dompteur, Emmanuel Farina, qui chaque soir risque sa peau avec ses félins. A couper le souffle.

Prénom : Emmanuel. Nom : Farina. Signe particulier : Il risque la mort chaque jour. Cette présentation télégraphique résume à elle seule la vie d'un homme  pas comme les autres. Doit-on en dire plus quand à chaque représentation ou presque ce petit bonhomme trapu de 34 ans se retrouve la tête plongée dans la gueule d'un lion sans lui tenir la mâchoire ? 

Certains le jugent époustouflant. D'autres le disent fou, inconscient, suicidaire. Mais Emmanuel Farina n'est rien de tout cela. Il est juste un passionné. Avec un grand-père et un père éleveurs de fauves, sa voie était toute tracée. Son papa face à la dangerosité de ce métier lui a carrément interdit de suivre la trajectoire familiale. Mais à 28 ans et tous les métiers testés, l'homme de cirque devient dompteur.

J'ai commencé avec deux félins, maintenant j'en ai 11. Je les aime plus que tout

Emmanuel Farina: "A 28 ans j'ai tout plaqué"

Les bébés tigres nés cette année à Strasbourg - Radio France
Les bébés tigres nés cette année à Strasbourg © Radio France - Mathieu Barbier

Emmanuel Farina doit chaque jour se coltiner des mastodontes de 250 kilos. Les lions et tigres ont des griffes de 11 centimètres, des dents de 15 centimètres et chaque coup porté peut être fatal. Mais pour le dompteur, la peur fait partie intégrante du métier. Il s'est déjà engagé pour la saison 2016.

Le Cirque Gruss est une énorme machine parfaitement rodée. Pas de place à l'improvisation pour pouvoir déplacer tout ce petit monde de ville en ville. 

Quand le cirque Arlette Gruss se déplace, ça fait du monde. 135 employés, 52 semi-remorques et 60 animaux. Au total il faut 2 jours et demi d'installation avec en point d'orgue le chapiteau qui trône plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol.

Entrée du cirque, place Carnot - Radio France
Entrée du cirque, place Carnot © Radio France - Mathieu Barbier

Pour sa 30ème année d'existence la famille Gruss, originaire de Sainte-Marie-aux-Mines dans le massif vosgien, a décidé de frapper fort. Le clou du spectacle est unique. Le numéro très connu de motards tournant dans une immense boule devient encore plus grandiose et surtout dangereux. Un moment de crainte pour le grand patron, Gilbert Gruss :

 Des motards qui sautent au dessus du public à 22 mètres du sol j'en ai mal à l'estomac tous les jours."

Gilbert Gruss patron du cirque éponyme.

Jusqu'au 1er novembre la troupe donnera 23 représentations mais quand on aime c'est bien connu on ne compte pas.