Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Claude Labat: "Avec la sorcellerie, il faut distinguer le folklore de la réalité politique et sociale".

-
Par , France Bleu Pays Basque

"Sorcellerie, manigances & sarabande", c'est le titre de l'ouvrage de l'écrivain Claude Labat qui vient de paraître aux éditions Elkar et Lauburu. Il apporte un éclairage nouveau sur les procès de sorcellerie du 17e siècle au Pays Basque.

Claude Labat a fait des recherches pendant 10 ans pour cet ouvrage
Claude Labat a fait des recherches pendant 10 ans pour cet ouvrage © Radio France - Bixente Vrignon

"Sorcellerie, manigances & sarabande" est un livre écrit à quatre mains, avec les dessins de Marko qui racontent 20 années, de 1600 à 1620. Il vient de paraître aux éditions Elkar et Lauburu. C'est aussi dix ans de travail pour l'écrivain et historien Claude Labat qui contextualise: "_Ça a été la pagaille complète à cette période_. C'est le départ des temps moderne et la "sorcellerie" cache beaucoup de choses qui ne sont pas du domaine de la sorcellerie".

Une question politique

Par exemple, pour Claude Labat, "derrière la sorcellerie à cette époque en Pays Basque il y a la question de la frontière : il faut qu'elle s’établisse de manière sûre. La preuve c'est que quelques années plus tard il v a y avoir l'échange des princesses entre l'Espagne et la France pour que la maison de France et celle d'Espagne se rabibochent, et très vite après il y aura le traité de Pyrénées".

Il précise aussi que "la sorcellerie de cette époque c'est la sorcellerie diabolique, une sorcellerie savante faite par des clercs, et par des gens instruits, qui ont décidé que pour accuser les gens, il fallait leur faire dire des choses qui concernent le diable. Derrière la sorcellerie de cette époque, il y a aussi l'histoire du diable qui est rentrée assez tard dans la culture européenne. Il faut regarder les choses autrement distinguer le folklore de la réalité politique et sociale et essayer de voir que la misère est là : la peste, la faim, tout un contexte à mettre à jour".

Le dessinateur Marko a participé à la rédaction du livre
Le dessinateur Marko a participé à la rédaction du livre © Radio France - Andde Irosbehere

Une dent contre les pêcheurs

Le pouvoir royal a plusieurs raisons de vouloir asseoir son autorité en semant la terreur en Pays Basque, pour Claude Labat: "Le roi Henri IV a une dent contre les nobles du Pays Basque, ce sont eux qui ont demandé les procès de sorcellerie, et il a surtout une dent contre les pêcheurs. Après la morue, les pêcheurs basques vont chercher des fourrures sur le St Laurent, avec des Indiens, ils font du troc. Et c'est tellement juteux que le roi veut donner le monopole de ce commerce-là à l'un de ses confidents, mais il n'y arrive pas." Entre 1600 et 1620, on a brûlé de 50 à 80 personnes au Pays Basque.

Claude Labat était l'invité de France Bleu Pays Basque

Choix de la station

À venir dansDanssecondess