Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest
Dossier : France Bleu Montagne

PODCAST - "La folie des hauteurs", à la recherche du piolet de Trotsky

PODCAST - Léon Trotsky est mort assassiné en 1940 à Mexico d'un coup de piolet en pleine tête. Comment cet outil, le plus fidèle ami de l’alpiniste, a-t-il pu se retrouver dans les mains de l’assassin? Nous avons retrouvé son propriétaire. Troisième volet de notre série "La Folie des Hauteurs".

La Folie des Hauteurs, le Podcast montagne de France Bleu Isère, en partenariat avec Alpine Mag
La Folie des Hauteurs, le Podcast montagne de France Bleu Isère, en partenariat avec Alpine Mag © Radio France -

Episode 3 : Le piolet de Trotsky

Le 20 août 1940 à 17h30, Ramón Mercader entre dans le bureau de Léon Trotsky, au numéro 45 de la Caille Viena, à Mexico. Les gardes l’ont laissé pénétrer dans la villa : Ramón Mercader, qui se cache au Mexique sous une fausse identité, est un habitué des lieux. 

Léon Trotsky
Léon Trotsky © Maxppp - Susana Gonzalez

C'est sa petite amie qui l'a introduit dans l'entourage du leader révolutionnaire. Mercader alias Franck Jacson invoque la relecture d’un article destiné à un journal communiste pour s’entretenir avec le fondateur de la IVe Internationale. Malgré la chaleur étouffante, Mercader porte une gabardine. Alors que Trotsky est penché sur l’article, l’assassin sort de son manteau un piolet dont il a écourté le manche. 

Ramón Mercader photographié en 1956
Ramón Mercader photographié en 1956 © Maxppp - MAXPPP / EFE / Newscom

Il frappe à la tempe... le révolutionnaire hurle et se jette sur son agresseur, les gardes accourent et ceinturent Mercader. Gravement blessé, Trotsky mourra le lendemain à l’hôpital. Son assassin, un agent du NKVD (ancêtre du KGB) envoyé par le régime de Staline, est condamné à 20 ans de prison. Le piolet, lui, disparaît de la circulation. 

30 ans de recherches

En 1975, l'Américain H. Keith Melton se met en quête du piolet. Melton est historien, auteur et collectionneur spécialiste des services secrets, et il considère que la mort de Trotsky est l’un des événements majeurs du XIXe siècle. D’autant que l’arme du crime est des plus inattendues. On lit ça et là qu'il s'agirait d'un instrument forgé à Chamonix, en Haute-Savoie, par la vénérable maison Simond... En 2005, une certaine Alicia Salas prétend posséder le piolet qui a servi à tuer Trotsky et exprime sa volonté de le vendre aux enchères. 

Le piolet utilisé en 1940 par Ramón Mercader ; l’assassin avait raccourci le manche pour pouvoir le dissimuler dans sa gabardine
Le piolet utilisé en 1940 par Ramón Mercader ; l’assassin avait raccourci le manche pour pouvoir le dissimuler dans sa gabardine - Courtesy of the International Spy Museum

Ni une ni deux, H. Keith Melton saute dans un avion pour le Mexique. Il se trouve que Salas est la fille d’un ancien officier de police attaché au commissariat de Mexico. Il aurait reçu « l’arme » comme cadeau de départ à la retraite ! Puis l’aurait légué à sa fille qui, pendant 30 ans, l’a conservé... sous son lit. Après des vérifications menées avec un ancien du labo du FBI, Melton acquière la conviction qu’il s’agit du bon piolet. Et il finit par l’acheter. 

Caméra-briquet et parapluie-mitrailleur

Mais d’où vient ce piolet et comment s'est-il retrouvé entre les mains de l'assassin ? Mercader n’était pas un alpiniste, Trotsky - malgré un séjour de 11 mois en Isère – pas davantage. Le meurtrier l’a très probablement dérobé à l’un de ses amis mexicains qui lui, était un amateur de hauts sommets. 

Le piolet utilisé pour tuer Trotsky est exposé au Musée des espions à Washington
Le piolet utilisé pour tuer Trotsky est exposé au Musée des espions à Washington - : Taylor Mickal Photography for the International Spy Museum

Aujourd’hui le piolet est exposé au Musée des espions de Washington, à côté d'une ribambelle d'objets insolites comme le pistolet-rouge-à-lèvre ou le parapluie-mitrailleur. Sur la lame, rouillée par des traces de sang, on peut lire l’inscription « Garantie Werkgen Fulpmes ». Un modèle forgé en Autriche en 1928. Ouf… La maison Simond est disculpée !

Les six épisodes de la saison 1 

La Folie Des Hauteurs, le podcast montagne de France Bleu Isère en partenariat avec AlpineMag.fr. La montagne est le théâtre d’histoires extraordinaires où la réalité dépasse souvent la fiction. La Folie des Hauteurs, le podcast montagne de France Bleu Isère en partenariat avec Alpine Mag, vous propose cet été d’aller à la rencontre de personnages hors du commun.

  • Récit : Lionel Cariou
  • Réalisation : Simon Berthier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess