Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CO'Met, le grand équipement de la métropole, ne fonctionnera à plein que début 2023

-
Par , France Bleu Orléans

Suspendu pendant près de deux mois au printemps 2020 à cause de l'épidémie de Covid 19, le chantier de CO'Met, le complexe Parc des Expositions - Palais des Congrès - Grande salle de la Métropole d'Orléans, devrait ouvrir progressivement à partir de septembre 2022, janvier 2023 pour la grande salle

Le chantier de grande salle de sport et de parc expo Comet à Orléans
Le chantier de grande salle de sport et de parc expo Comet à Orléans © Radio France - Anne Oger

Un temps envisagée fin 2021, c'est finalement en 2022 que CO'Met sera mis en service. Comme beaucoup de chantiers, le grand équipement de la Métropole d'Orléans, actuellement en construction à côté du Zénith, a dû s'adapter à la crise sanitaire, et notamment s'arrêter pendant près de deux mois, au printemps 2020. Mais le gros oeuvre sera bientôt terminé et les effectifs encore renforcés, pour monter à 150 ouvriers, prochainement. 

CO'Met avance, et Bouygues, le constructeur, estime que le calendrier d'ouverture présenté à la Métropole devrait pouvoir être tenu. Le parc des expositions, par exemple, est quasiment achevé dans sa partie extérieure. Quant à la grande salle, elle va d'ici la mi-juin recevoir sa toiture, une prouesse technologique, puisqu'elle fera une superficie de 6000 mètres carrés, d'un seul tenant, c'est-à-dire sans aucun point d'appui. 

Une livraison pour l'été 2022

La livraison de l'équipement, composé d'un parc des expositions, d'un palais des congrès, et d'une grande salle de sport et de spectacles, est prévue à l'été 2022. Mais l'ouverture ensuite des équipements devrait être étalée dans le temps, puisqu'il s'agit d'un complexe composé d'éléments indépendants les uns des autres. 

C'est le Parc des Expositions qui devrait ouvrir en premier, en septembre 2022. Viendra ensuite le Palais des Congrès, en novembre 2022, puis la grande salle de sports et de spectacle, qui elle ne sera pas opérationnelle avant janvier 2023. "Cette ouverture décalée, c'est parce que l'exploitant que nous choisirons devra pouvoir décider lui-même des aménagements nécessaires" explique Charles-Eric Lemaignen. L'exploitant, lui, sera choisi à l'été 2022, à l'issue d'une procédure d'appels d'offres pour une délégation de service public, qui sera lancée en juin prochain. 

Encore deux saisons au Palais des Sports pour l'OLB ?

Cette ouverture décalée de la grande salle de sport et de spectacle impliquerait, pour l'Orléans Loiret Basket, le club résident de CO'Met, une voire deux nouvelles saisons à jouer au Palais des Sports. "Mais on va discuter avec le club, tout ça n'est pas calé" promet Charles-Eric Lemaignen, "il sera très étroitement associé à la procédure d'appels d'offres et aux discussions avec l'exploitant".

Parallèlement, la facture s'alourdit encore

Reste la question du coût final de CO'Met. En même temps que le protocole sur le coût du Covid 19 sur le chantier, les élus métropolitains ont pris connaissance, le jeudi 25 mars, d'un nouvel avenant au contrat avec le constructeur, Bouygues. 

Une nouvelle facture de 3,4 millions d'euros, qui porte aujourd'hui le projet à 139 millions d'euros au lieu des 110 millions d'euros prévus au départ. "Je prends le pari qu'on arrivera à 150 millions" ironise Serge Grouard, le maire d'Orléans, sous-entendant largement que ces surcoûts sont liés à des oublis de la part de l'ancienne équipe, "des erreurs commises par le passé"

Des équipements liés au changement de dimension de CO'Met

Ces équipements sont des outils numériques, un cube d'affichage plus performant au centre de la salle, un système occultant pour assurer le noir complet dans la salle de spectacle, des toilettes au rez-de-chaussée, une cuisine dans l'espace traiteur du Palais des Congrès, des friteries dans les travées de la salle de sport. 

Et ils sont liés en fait à la décision de l'actuelle majorité de faire de CO'Met une véritable salle de spectacles, capables d'accueillir non seulement des matchs mais aussi de grands événements culturels, "c'était incontournable, nous ont dit les exploitants que nous avons consultés" assure Charles-Eric Lemaignen. "A partir du moment où on met 100 millions au départ dans ce genre d'équipement, il faut faire les choses bien"

Des critiques mais pas de réelle surprise

Du côté de l'opposition, Jean-Philippe Grand, élu écologiste à la ville d'Orléans et conseiller métropolitain, estime qu'on arrive finalement à la facture redoutée au lancement du projet : "on ira au bout, on n'a pas le choix, mais on avait prévenu, personne ne peut faire semblant de découvrir tout ce qui se passe aujourd'hui". Il avait malgré voté le lancement de CO'Met. 

Contrairement à Maryvonne Hautin, la maire communiste de Saran : "moi ça me laisse sans voix quand j'entends tout ce qu'on rajoute à cet équipement qui n'a pas été prévu au départ. Alors qu'on recule sur d'autres projets parce qu'on n'a pas de fric !"

Quant à Philippe Pezet, l'élu en charge du dossier CO'Met dans l'ancienne majorité, et donc en partie responsable de ces oublis selon Serge Grouard et Charles-Eric Lemaignen, il se refuse à toute polémique. Et souligne que CO'Met sera malgré tout, "un des équipements les moins chers du genre sur le territoire. On le verrait si on se donnait la peine de faire une comparaison avec les autres projets en France"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess