Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Comment certains lieux culturels toulousains limitent leur jauge pour ne pas contrôler le pass sanitaire

-
Par , France Bleu Occitanie

Dans la région toulousaine, quelques lieux de culture baissent leur jauge pour permettre l'entrée à ceux qui n'ont pas de pass sanitaire, pour des raisons logistiques mais aussi éthiques. Tour d'horizon de ces lieux et de ceux où le pass sanitaire sera, a contrario, obligatoire.

La salle du théâtre du Grand Rond, à Toulouse
La salle du théâtre du Grand Rond, à Toulouse - © DR

Le pass sanitaire doit entrer en vigueur ce mercredi 21 juillet dans les lieux de culture et de loisirs accueillant plus de 50 personnes. Mais il soulève des oppositions, et pose des questions logistiques, politiques, morales et éthiques. Si bien qu'à Toulouse et dans ses environs, certains acteurs culturels essaient de contourner son application.

"Nous ne sommes pas des auxiliaires de police"

Ainsi, le théâtre du Grand Rond, qui est un des seuls à rester ouvert l'été à Toulouse, réduit ce mercredi 21 juillet, sa jauge de 120 à 49 places, pour être en dessous de 50 et ne pas demander aux spectateurs de prouver qu'ils sont vaccinés avec deux doses ou qu'ils ont un test négatif. "On ne veut pas faire n'importe quoi et être dans l'illégalité, on va remettre un siège libre entre les spectateurs et appliquer les gestes barrières", explique Eric Vanelle, l'un des neuf salariés de la coopérative toulousaine.

"Il y a une volonté de rendre la vaccination obligatoire, mais l'Etat n'assume pas et fait porter sur des serveurs, des contrôleurs SNCF, des gens à la billetterie de théâtre, l'obligation de contrôler la vaccination. Cela fait de nous des auxiliaires de police", explique-t-il. On n'a rien contre la police mais ce n'est pas notre travail et en plus, il n'y a eu aucun débat". Eric Vannelle ajoute : "On pense qu'il faut convaincre plutôt que forcer. Mais cela n'a rien à voir avec une position anti-vaccin, d'ailleurs nous sommes quasiment tous vaccinés". Le théâtre du Grand Rond de Toulouse assure que cette réduction de la jauge ne les met pas en danger économiquement, en tout cas pour l'instant, même s'ils ne "pourront pas tenir des mois et des mois" 

Les cinémas en mode réduit

Par ailleurs, alors que le pass sanitaire va permettre d'ôter le masque dans les salles de cinéma ce mercredi 21 juillet, plusieurs salles de notre région choisissent de baisser leur jauge et de garder le masque. C'est le cas du cinéma Le Central de Colomiers, de l'ABC et de l'Américan cosmograph à Toulouse ainsi que de l'Utopia Borderouge. Au cinéma Véo de Muret, on se prépare à mettre en place le pass sanitaire dans les huit salles, mais "on fera sans doute une séance à 18h avec une jauge réduite pour ceux qui ne l'ont pas", explique Jean-Pierre Villa, président du Syndicat de l'Exploitation cinématographique du Centre-Sud, soucieux de garder son public et de faire en sorte que le cinéma reste ouvert à tous. 

Avant cette jauge à 50 personnes, d'autres avaient réduit leurs capacités d'accueil pour ne pas dépasser le seuil de 1.000 personnes qui était auparavant exigé pour les concerts debout. Le Bikini par exemple, ouvre ses portes à 800 spectateurs. Enfin, à Lisle-sur-Tarn, dans le Tarn, le festival Les Arts Scénics s'est tenu début juillet avec jauge à 1.000 spectateurs, au lieu de 2.000, plutôt pour des raisons pratiques que morales. 

Des lieux où le pass est nécessaire

Le pass sanitaire reste tout de même nécessaire dans de nombreux lieux de la région dès ce mercredi 21 juillet : à Animaparc, à la Cité de l'Espace, ou encore à l'African Zoo Safari, où sera par ailleurs installé un centre de dépistage gratuit le vendredi 23 juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess