Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ras-le-bol du confinement ? Cette compil anti-covid d’artistes normands va vous remonter le moral

Une compilation anti-covid a été lancée le 15 avril 2020 pour la bonne cause puisque tous les fonds seront reversés au Secours populaire. Quarante-et-un groupes, en grande partie normands, y participent. Et ils ont tous respecté le confinement : une prouesse technique !

 La compil rassemble 41 groupes, en grande partie normands.
La compil rassemble 41 groupes, en grande partie normands. - Sick Sad World

Une petite baisse de moral ? Un petit coup de déprime pendant ce confinement ? Sick Sad World a la solution : une compil anti-covid, à défaut d'avoir un traitement ou un vaccin. Quarante-et-un groupes, en grande partie normands, se sont réunis pour proposer une compilation pour la bonne cause puisque les bénéfices seront reversés au Secours populaire. La cagnotte sur Leetchi a été ouverte le 15 avril et en quelques jours, elle a déjà recueilli plus de 6 000 euros.

"C'est chouette qu'il y ait cette petite ferveur solidaire", note Raphaël, du groupe rouennais We Hate You Please Die, qui est à l'origine du projet. Son objectif était de s'occuper, puisque tous les concerts sont annulés, et d'être utiles. "Au départ, il devait y avoir une dizaine de groupes et puis avec le bouche à oreille, on est finalement 41 !" se réjouit-il. 

Reprises des années 90-2000

Deux contraintes se sont imposées aux artistes. La première était de coller au thème, à savoir enregistrer une reprise des années 90-2000. Et la deuxième, inévitable, était respecter le confinement.

Chaque groupe y est allé de sa petite touche personnelle : du Britney Spears à la sauce électro avec Periods, une version plus rock de "Mourir demain" de Pascal Obispo et Natacha Saint-Pierre avec Bandit Bandit ou encore une reprise française de "Show Must go on" de Queen par Impossible.

Enregistrement à distance

Valentin, un autre musicien rouennais, et son groupe Caribou Bâtard, ont eux opté pour un medley de Jeune demoiselle et de Mais qui est la belette de Manau. Une reprise pour le moins originale et qu'il a fallu enregistrer à distance. "On était chacun confiné chez soi et on n'a pas triché. N'ayant pas de matériel pour enregistrer chez moi la batterie, c'est Joseph [le deuxième membre du groupe] qui a tout fait sur un logiciel, ajouté nos voix dessus, des effets et mixé."

Et ce n'était pas la seule nouveauté pour ce groupe punk puisque Diam's ne fait pas franchement partie de son répertoire ! "J'avais des fous rire tout le temps, c'était très dur de se concentrer surtout quand c'est quelque chose qu'on n'a pas l'habitude de faire. Par exemple, ne pas crier !"

De cette communauté de groupes rouennais, MQNNQNS s'est aussi laissé tenter par le projet. "On s'est réapproprié "Kiss From a Rose" de Seal", explique le chanteur et guitariste Adrian. La tache a été moins ardue pour ce groupe dont tous les membres ont de quoi s'enregistrer chez eux. Le tout a ensuite été envoyé à un ingénieur du son.

Tous s'y sont mis très rapidement et en quelques semaines, les 41 morceaux étaient prêts. La sauce a tellement bien pris que Raphaël a reçu plus de propositions que prévu et qu'il ne dit pas non à un second volume de la compil anti-covid.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess