Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉOS - Coronavirus : Le Printemps de Bourges imaginaire a réussi son pari

Le Printemps de Bourges imaginaire se referme ce dimanche soir. Six jours de musique qui ont été partagés sur les réseaux sociaux, en lieu et place des concerts annulés à cause de l'épidémie de Covid-19.

Confiné chez lui, Alain Souchon a interprété son morceau "Ici et là", accompagné par son fils à la guitare
Confiné chez lui, Alain Souchon a interprété son morceau "Ici et là", accompagné par son fils à la guitare - Capture d'écran - Facebook Printemps de Bourges

Ce dimanche soir, c'est Matthieu Chedid qui a l'honneur de conclure cette édition du Printemps de Bourges imaginaire. Le chanteur devait être l'une des têtes d'affiche du festival. Les concerts ont été annulés en raison de l'épidémie de Covid-19. Mais les organisateurs ont vite rebondi pour inventer une nouvelle recette : un festival en ligne, sur les réseaux sociaux, avec des vidéos d'artistes. 

Alain Souchon, Catherine Ringer, Aloïse Sauvage, Renan Luce, Jok'Air : les grands noms de la chanson française, les artistes émergents ou confirmés, tous ont joué le jeu. Un message pour les passionnés de musique, une interprétation en live d'une chanson ou même réalisation d'un clip confiné à la maison... Les contributions ont été très variées.

"Presque tous les artistes ont répondu présents, ça fait vraiment plaisir. Ils se sont amusés avec nous. C'est grâce à eux ce festival imaginaire", salue Boris Vedel, le directeur du Printemps de Bourges.

Près de 800.000 visionnages des vidéos

Le succès a été au rendez-vous. Le pari du Printemps de Bourges était de ne pas donner d'horaire précis, pas de rendez-vous. Il fallait simplement se connecter sur les réseaux sociaux du festival. Pari réussi. Une soixantaine de vidéos ont été postées. Et au total, elles ont été visionnées près de 800.000 fois. 

"À défaut de s'être rencontré en vrai, on s'est rencontré sur les réseaux. On voit que les festivaliers ont vraiment apprécié parce qu'il y a eu des choses inédites. Toutes les chorégraphies envoyées tous les jours, ça faisait vraiment plaisir", sourit Boris Vedel. 

Après le choc de devoir annuler le festival et les concerts, toutes les équipes du Printemps de Bourges se sont retroussées les manches pour se réinventer. Le lien avec le public a donc été maintenu. Et c'est un vrai tour de force."Ne rien proposer pendant deux ans, ne pas se retrouver, ce serait très dur pour un festival. Il y avait l'envie d'aller vers eux. On ne peut pas manquer un rendez-vous comme ça toute une année durant", souligne le directeur du festival berruyer.

La culture est quelque chose qu'on sous-estime souvent mais on se rend compte que c'est peut-être le plus essentiel de tout - Boris Vedel, le directeur du Printemps de Bourges

Choix de la station

À venir dansDanssecondess