Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Concurrencées par internet et les grandes enseignes, les librairies indépendantes résistent en Mayenne

vendredi 14 septembre 2018 à 6:05 Par Stéphane Garcia, France Bleu Mayenne

Face aux poids lourds d'internet comme Amazon et aux grandes enseignes comme la Fnac ou Cultura, les libraires indépendants et les bouquinistes parviennent à se maintenir dans les centre-villes en Mayenne.

Pour résister à la concurrence, certaines librairies indépendantes vont cibler un secteur : la jeunesse, les adultes, l'occasion, et diversifier leur activité
Pour résister à la concurrence, certaines librairies indépendantes vont cibler un secteur : la jeunesse, les adultes, l'occasion, et diversifier leur activité © Radio France - Stéphane Garcia

Laval, France

C'est une institution de Laval qui change de propriétaire : Marie Boisgontier, qui gère la librairie M'Lire rue de la Paix depuis 20 ans, part à la retraite le 29 septembre prochain. Elle ne fermera pas, ce sont les trois associés qui vont prendre le relais. L'occasion de se pencher sur la situation des librairies indépendantes et des bouquiniste en Mayenne, pas toujours simple face à une concurrence de plus en plus féroce.

Il reste encore cinq librairies indépendantes et quelques bouquinistes en Mayenne. La concurrence d'internet et des grandes enseignes (Corneille à Laval, franchisée par la Fnac) les obligent à "faire de plus en plus attention", explique la gérante de M'Lire à Laval. "On travaille de plus en plus en flux tendu, on est toujours à l'affût parce que les clients sont de plus en plus exigeants, il faut donc qu'on trouve une brèche pour proposer autre chose". Tenir une boutique de livres est viable assure ces professionnels en Mayenne, mais la pression est permanente. 

Dans le centre-ville de Laval, la librairie Corneille a été franchisé par la Fnac cet été - Radio France
Dans le centre-ville de Laval, la librairie Corneille a été franchisé par la Fnac cet été © Radio France - Stéphane Garcia

Cultiver sa différence

Pour se démarquer, pour faire parler d'eux, certains utilisent internet et les réseaux sociaux. Comme Simon Roguet de M'Lire, qui publie des vidéos sur internet. D'autres organisent des événements, font venir des auteurs lors d'un après-midi rencontre avec les lecteurs. Il y a ceux aussi qui vont se centrer sur un secteur, une cible bien définie. C'est le cas de Thierry Mousset, gérant de Jeux'Bouquine à Laval. "On s'occupe d'un public qui va des tout-petits au jeunes adultes, on fait des spectacles régulièrement, des opérations spéciales dans une salle de 10m² qu'on a créé pour et puis on vend aussi des jeux de société. Tout cela permet de faire vivre, d'amener du monde dans la boutique".

En plus des livres Jeux'Bouquine à Laval fait aussi dans le jeu de société, pour les enfants et pour les adultes - Radio France
En plus des livres Jeux'Bouquine à Laval fait aussi dans le jeu de société, pour les enfants et pour les adultes © Radio France - Stéphane Garcia

Clément quant à lui, a ouvert depuis un an le Quai des Flaneurs à Mayenne, une librairie qui ne fait que dans l'occasion. "J'ai des prix fixes sur des livres de poches que je revends deux euros et récemment j'ai vendu 27 tomes du XVIIIe siècle à 1.000 euros. J'ai en plus une licence 4, je peux vendre du café, du thé et des bières locales, ça fait un chiffre d'affaire complémentaires". Il a également une court en extérieur de 12m² abrités, qui donne sur une tour du XIIIe siècle.

Balayer les idées reçues

Alors finalement, qu'est ce que les lecteurs peuvent reprocher aux librairies indépendantes ? "Trop peu de choix, trop petit, plus simple par internet ou moins cher aussi", voilà les arguments. Mais à ça, les principaux intéressés répondent. Olivier Dorgère est gérant de la librairie du Marais à Mayenne. "Peut-être que nous n'avons pas le même choix que les grandes enseignes, mais nous accueillons chacun de nos clients, nous les guidons, les conseillons, en fonction de leurs goûts. On ne vend pas que la nouveauté et pour ce qui est du prix c'est faux. Avec la loi Lang de 1981, tous les livres ont le même prix, que ce soit sur internet, en grande surface ou chez les libraires indépendants. C'est une particularité qui nous permets de rester en vie et c'est quelque chose que nous envie le monde entier".

"Il faut arrêter de croire qu'un livre est moins cher à la Fnac ou sur internet. C'est une idée reçue !" - Olivier Dorgère, libraire à Mayenne

D'ailleurs, face aux géants de l'industrie culturelle, les librairies indépendantes se sont associées. Depuis un an, elles ont lancé le site internet leslibraires.fr. On y retrouve tous les stocks des boutiques des Pays de Loire et même de France. Des livres neufs, mais aussi des livres anciens, rares ou d’occasion... au total, il y a plus de 5 millions de références.