Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Confinement : le musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan lance le défi "1, 2, 3 statue"

Par

Les musées sont fermés depuis plus d'un mois maintenant. Certains s'organisent pour garder le lien avec des visites virtuelles. Dans les Landes, le musée Despiau-Wlérick lance un challenge sur Facebook :"1, 2, 3 statue". Ré-interpréter des œuvres de la collection.

A gauche, la sculpture de Charles Despiau, et à droite la mise en scène d'un internaute A gauche, la sculpture de Charles Despiau, et à droite la mise en scène d'un internaute
A gauche, la sculpture de Charles Despiau, et à droite la mise en scène d'un internaute - Musée Despiau-Wlérick

L'idée n'est pas nouvelle. Elle a été proposée déjà par d'autres musées pendant le confinement : rejouer la scène d'une peinture. Le musée de Mont-de-Marsan consacré, lui, à la sculpture propose aux internautes de prendre la pause d'une des 2.400 œuvres de sa collection. "On est parti subjectivement sur des sculptures dont les attitudes pouvaient être reproduites assez facilement ou pouvaient prêter à des poses un peu humoristiques. Susciter l'intérêt avec des choses un peu décalées", explique Mathieu Bordes, le directeur du musée. 

Publicité
Logo France Bleu

Le musée poste sur sa page Facebook une photo d'une sculpture. Aux internautes de se l'approprier et de la mettre en scène. La première oeuvre sélectionnée est emblématique du musée puisqu'il s'agit de "La liseuse" de Charles Despiau. Une sculpture monumentale, que l'on peut retrouver au rez-de-chaussée. Elle représente une jeune femme en train de lire, accoudée à une colonne. 

"La deuxième oeuvre sélectionnée est une sculpture d'Auguste de Niederhaüsen, dit Rodo, qui s'intitule l'Amertume__" explique Mathieu Bordes, "on trouvait un peu décalé par rapport aux commentaire qu'on peut voir des gens qui commencent à saturer de ce confinement et qui peuvent prendre des poses de lassitude ou d'amertume par rapport à la situation qu'ils peuvent vivre."

Garder le lien avec le public

Au delà du côté ludique de ce défi, il s'agit aussi de garder un lien avec le public poursuit encore directeur : "Avec nos habitués, ceux qui sont abonnés à notre page Facebook, mais on essaie aussi de susciter ou de créer de nouveaux liens. En ce moment, les gens sont sur les réseaux sociaux, donc ça peut leur permettre de découvrir les collections__, alors qu'ils ne sont jamais venus, et qui, dans quelques mois peut-être feront l'effort de nous visiter."

En juin dernier, le musée Despiau-Wlérick avait sollicité le Stade Montois Rugby et Basket Landes pour une exposition photo, des sportifs prenant la pose devant les œuvres du musée. 

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu