Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conservatoire de Limoges : "nous perdons un quart de nos effectifs à la rentrée"

-
Par , France Bleu Limousin

Le conservatoire de musique de Limoges fait sa rentrée ce lundi sur fond de crise sanitaire. Après six mois d'interruption des cours, les élèves font leur retour mais avec des effectifs en baisse d'environ 25%. Damien Royannais, son directeur, était l'invité de France Bleu Limousin ce lundi matin.

Damien Royannais, directeur du conservatoire de musique de Limoges
Damien Royannais, directeur du conservatoire de musique de Limoges - © Damien Royannais

Le conservatoire de musique de Limoges fait une rentrée bien particulière ce lundi. Après six mois d'interruption des cours, due à la crise sanitaire, le conservatoire reprend ses activités mais doit évidemment s'adapter au contexte.

Le premier constat, qui marque cette rentrée, c'est la baisse sensible des effectifs : environ moins 25 % par rapport à une année d'activité normale. Damien Royannais, le directeur du conservatoire, le constate. "Pour les nouveaux inscrits, les quotas sont à peu près les mêmes que les autres années, mais ça pêche du côté des réinscriptions, notamment dans la filière 'danse' et dans la filière 'voix', ce sont des cours plus sensibles car collectifs. Tout comme dans les écoles, nous avons eu des élèves décrocheurs".

Une nouvelle organisation pour les cours

Pour l'organisation des cours, le conservatoire est obligé d'appliquer un protocole nouveau. "Pour les cours collectifs, on travaille en demi-effectifs ou dans lieux un peu plus grands" précise Damien Royannais, "avec un protocole de masque obligatoire si la pratique artistique le permet pour les élèves âgés de plus de 11 ans. Et nous sommes rassurés car des études ont montré que la projection des instruments à vent n'est pas telle qu'on le croyait au début de la crise sanitaire".

Pour autant, l'espacement entre les élèves sera d'1,5 m minimum, et de plusieurs mètres entre les professeurs et les élèves.

Par ailleurs, la période de confinement aura permis, comme dans d'autres secteurs, de tester de nouvelles pratiques à distance. Mais le numérique et les nouveaux outils ne font pas tout : "impossible par exemple de jouer en orchestre à cause des temps de latence de la visio" déplore Damien Royannais, qui le souligne : "jamais rien ne remplacera les cours en présentiel" !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess