Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - Jazz sous les Pommiers annulés : "dix mois de travail qui partent en fumée"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le directeur du Festival Jazz sous les Pommiers était ce matin notre invité. Il a expliqué les raisons de l'annulation de la 39e édition du Festival prévue du 15 au 23 mai 2020. Denis Lebas a une pensée pour les prestataires du Festival et donne rendez-vous en 2021 pour la 40e édition

Le festival Jazz sous les pommiers donne rendez-vous en 2021
Le festival Jazz sous les pommiers donne rendez-vous en 2021 © Radio France - Lucie THUILLET

Il n'y aura pas de 39e édition du Festival Jazz sous les Pommiers à Coutances. Programmée du 15 au 23 mai prochain, la direction du Festival a dû se contraindre à l'annuler purement et simplement en raison de la crise sanitaire liée au Coronavirus.

"On est triste et déçu mais c'est presque difficile à formuler vu le combat des soignants et des malades. Il faut relativiser aussi, concède Denis Lebas, le directeur du festival, même si effectivement ce sont dix mois de travail qui partent en fumée."  

Jazz sous les pommiers, c'est douze millions d'euros de retombés économiques.

Denis Lebas est attristé de l'annulation du Festival cette année mais a une pensée aussi pour ceux que le festival fait vivre dans la région.

"Jazz sous les pommiers, c'est douze millions d'euros de retombés économiques. J'ai une pensée pour nos prestataires. C'est un poumon de l'activité économique de Coutances et de sa région. Ils vont en pâtir et je suis triste avec eux aussi."

Jusqu'au bout l'équipe du festival manchois s'est démenée avant de se rendre à la raison face à la durée du confinement liée à la Pandémie de coronavirus.

La sagesse veut qu'on abandonne tout simplement la 39e édition.

"On a fait un tout un tas de plan B de trouver des solutions de droite et de gauche mais cela devenait au fur et à mesure du développement de la Pandémie de plus en plus improbable et risqué.

La sagesse veut qu'on abandonne tout simplement la 39e édition."

Reporter cette 39e édition un peu plus tard dans l'année était trop compliqué. 

Par contre on va faire un week-end jazz du 18 au 20 septembre pour rappeler qu'on est toujours là

"Oui parce que c'est un grand paquebot, c'est neuf jours de festival et 400 bénévoles. On n'a pas de format comme cela qui puisse se reporter.

Par contre on va faire un week-end jazz du 18 au 20 septembre pour rappeler qu'on est toujours là, qu'on a envie de se retrouver et d'écouter de la musique qu'on aime. On ne va pas tout mettre à la poubelle."

La 40e édition du festival Jazz sous les, pommiers se tiendra donc du 7 au 15 mai 2021

"On va s'efforcer de réinviter une bonne partie des artistes mais on ne va pas faire totalement un copier-coller. Certains qui n'étaient pas invité cette année le seront. D'autres prévus cette année viendront en septembre.

"Pour la 40e édition qui sera un bel anniversaire en perspective, on sait déjà qu'on l'ouvrira avec Ibrahim Maalouf. Il devait déjà ouvrir ce festival cette année. 

On va s'efforcer de réinviter une bonne partie des artistes mais on ne va pas faire totalement un copier-coller.

Il fera deux concerts pour le 7 mai. Les billets  de cette année restent valables pour Ibrahim Maalouf dans un an. Les autres billets seront remboursés bien évidemment sans soucis."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu