Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus - Jauge, ventilation : comment la région Nouvelle-Aquitaine espère rouvrir les lieux culturels

Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, a dévoilé ce jeudi le protocole qu'il va présenter à la ministre de la Culture et au premier ministre pour la réouverture des lieux culturels. Il prévoit une évaluation des risques qui permettrait aux salles de s'adapter en fonction.

Alain Rousset a présenté son protocole sanitaire pour les lieux culturels depuis la Rock School Barbey, à Bordeaux.
Alain Rousset a présenté son protocole sanitaire pour les lieux culturels depuis la Rock School Barbey, à Bordeaux. © Radio France - Yvan Plantey

"La question sanitaire ne peut pas être enjambée mais il faut pouvoir rouvrir et inventer des protocoles" a soutenu Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, dans une formule qui fait écho au "pessimiste par l'intelligence, mais optimiste par la volonté" du penseur italien, Antonio Gramsci. Ce jeudi, Alain Rousset a présenté un nouveau protocole sanitaire pour rouvrir les lieux culturels qu'il compte porter dans les prochains jours auprès de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et Jean Castex, le premier ministre. 

Cette présentation s'est faite à la Rock School Barbey de Bordeaux, une des salles les plus populaires de Bordeaux depuis plus de 30 ans, et le projet est porté par la région Nouvelle-Aquitaine. Le premier appel d'Alain Rousset auprès du gouvernement était resté lettre morte.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Hauteur de plafond, VMC et files d'attente

Pour cela, la région Nouvelle-Aquitaine s'est appuyée sur une évaluation des risques réalisée par l'Institut technologique européen des métiers de la musique (Itemm). À travers le projet Opéra (Outil probabiliste pour l’évaluation du risque par aérosols), l'institut a étudié et enregistré une cinquantaine d'établissements-type dans sa base de données. L'Itemm est désormais capable d'évaluer les risques d'un événement culturel, dans différentes salles avec différentes ambiances musicales, et types de publics. 

D'après Carole Le Rendu, la directrice de l'Itemm, les acteurs culturels doivent indiquer "le nombre de spectateurs attendus, la vitesse et la façon de les faire entrer dans la salle, la durée du spectacle, la hauteur du plafond et la VMC. C'est avec tout ça qu'on va faire une approche du risque." Avec cette évaluation, ils pourraient donc adapter leur jauge et faire en sorte que la culture reparte.

Il y aura un concert-test dans chaque département de la région - Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine 

Avec l'appui de l'Itemm, Alain Rousset souhaite "mettre la culture au service de la science". En plus de cette cinquantaine d'établissements-type recensés par l'institut, 300 autres lieux se sont portés volontaires pour enrichir la base de données et rendre le diagnostic encore plus précis. Il s'avance et annonce qu'il "y aura un concert-test dans chaque département de la région Nouvelle-Aquitaine". En revanche, il ne serait pas obligatoire de présenter un test négatif pour entrer comme ça a été récemment expérimenté lors d'un concert à Barcelone.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess