Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les festivals d'été entre espoir et flou artistique

-
Par , France Bleu

Au lendemain de l'annonce par la ministre de la Culture que les festivals de plein air pourront avoir lieu cet été mais avec une jauge réduite à 5.000 personnes assises, les festivals d'été réagissent. Pour les grosses manifestations rassemblant plus de 100.000 spectateurs, c'est un choc.

Les festivals d'été réagissent après les annonces du gouvernement de limiter les jauges à 5.000 personnes assises
Les festivals d'été réagissent après les annonces du gouvernement de limiter les jauges à 5.000 personnes assises © AFP - SEBASTIEN BOZON

Jeudi, la déclaration de Roselyne Bachelot tant attendue sur la tenue des festivals d'été a fait l'effet d'une douche froide. Après une réunion avec plusieurs organisateurs de festivals, la ministre de la Culture, a annoncé que les manifestations de plein air pourront avoir lieu mais avec une jauge de 5.000 personnes assises maximum

"On est sous le choc, dos au mur" a réagi Jean-Paul Roland, le directeur des Eurockéennes de Belfort et représentant du Prodiss (Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle dans le privé). Les Eurockéennes, prévues début juillet, avaient rassemblé 128.000 personnes en 2019 et avaient été annulées en 2020, comme la quasi-totalité des festivals de musiques actuelles. 

"Méconnaissance de la vie d'un festivalier"

Interrogé par France Bleu Belfort-Montbéliard, le directeur des Eurockéennes estime qu'il n'est pas envisageable d'organiser une édition avec des spectateurs assis dans des gradins. "C'est impossible. C'est une méconnaissance de ce qu'est la vie d'un festivalier. Un festivalier n'est pas un spectateur de théâtre, c'est quelqu'un qui vient vivre quelque chose avec de l'interaction sociale et le message qu'on envoie à notre jeunesse c'est qu'elle sera assise cet été, qu'elle ne pourra pas voir les musiques qu'elle adore et qu'elle sera assise à un siège voire deux de ses voisins", explique Jean-Paul Roland.

Annuler ou proposer autre chose ? L'équipe du festival doit se réunir ce vendredi afin de réfléchir à la suite. Le directeur annonce qu'il va "en parler avec l'ensemble de nos partenaires parce que tout le monde va être impacté, pas seulement les pauvres festivaliers qui ont leur billet. C'est aussi tout ceux qui travaillent et qu'on embauche : intermittents, boîtes de prestataires. Ce qu'on peut dire c'est que, à moins d'un miracle de changement de stratégie gouvernementale ou de maîtrise de l'épidémie, il n'y aura pas les Eurockéennes comme on a pu les connaître. Mais on va voir ce qu'il est possible de faire", conclut Jean-Paul Roland. 

Près de 40.000 billets ont déjà été vendus pour l'édition 2021 des Eurockéennes programmée du 1er au 4 juillet avec le groupe Muse en clôture. L'autre question qui se pose, c'est la réaction des festivaliers. Selon le festival francilien We Love Green qui a sondé ses spectateurs : 85% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne viendraient pas si c'était un festival assis

Le verre à moitié vide, le verre à moitié plein 

D'autres festivals réagissent différemment et semblent enclins à vouloir jouer le jeu. "Impossible n'est pas Charrues" ont écrit les organisateurs du festival des Vieilles Charrues sur leur site internet. La manifestation de Carhaix (Finistère) n'a pas l'intention de baisser les bras et d'annuler sa 29e édition. C'est donc avec un "un enthousiasme intact que toute l’équipe part à la découverte d’une nouvelle expérience, un nouveau défi, dans le but de vous concocter une édition pleine de surprises, afin de fêter (dans le respect des règles sanitaires) la joie de se retrouver et de partager à nouveau le frisson du live !"

Les Vieilles Charrues se dérouleront donc sous une forme inédite, avec 10 soirées de concerts, du 8 au 18 juillet 2021. La programmation sera dévoilée au printemps, en même temps que la billetterie. Une fois de plus, le concert-événement que Céline Dion devait y donné est annulé. Mais les organisateurs ont annoncé qu'ils travaillaient activement au report de sa venue. 

"Je craignais beaucoup qu'il n'y ait pas d'annonces du tout ou que les festivals d'été soient interdits" a déclaré Jérôme Tréhorel, le directeur des Vieilles Charrues. Et de voir le verre à moitié plein : "nous pourrions très bien passer en configuration debout si la situation sanitaire s'améliorait". Quand Jean-Paul Roland des Eurocks voit le verre à moitié vide : "On nous a fait comprendre que ce pourrait être plus strict si la situation se dégradait". 

Pour Aurélie Hannedouche du Syndicat des musiques actuelles (SMA) : "On en sait un peu plus pour le cadre général, mais il reste des zones de flou. Ce qui est sûr c'est que la saison des festivals 2021 ne sera pas comme les autres". Elle pointe parmi les zones grises la question de l'autorisation des zones bar/restauration qui dépendra de la réouverture "dans le secteur de la restauration". La responsable du syndicat insiste : "Nous avons envie d'organiser nos festivals, cet été, mais pas à n'importe quel prix. Nous attendons une parole forte du Président ou du Premier ministre qui s'engage sur la reprise du secteur culturel". 

Dans les Landes, les réactions sont à l'opposée les unes des autres, en fonction des possibilités de chaque événement. Ainsi, si le festival Musicalarue se dit prêt à organiser une édition 2021, les incertitudes poussent à l'inverse le Festival d'Atout Cœurs à annuler pour la deuxième fois.

Lumière au bout du tunnel

Pour Gérard Pont, directeur des Francofolies de La Rochelle, "c'est un point de départ formidable, pour tout e monde, pour les artistes, pour le public et pour nous". Interroé par franceinfo, il s'est réjoui des annonces de Roselyne Bachelot. "C'est une excellente nouvelle d'avoir ce point de départ, clair, précis et j'espère que tout cela va évoluer positivement' a-t-il déclaré. "Il y a beaucoup de lumière au bout du tunnel" a ajouté le directeur rappelant que l'an dernier "la lumière était complètement éteinte". Les Francofolies sont moins dérangées par la jauge de 5.000 personnes puisque c'est le nombre de spectateurs habituellement accueilli par concert. 

Annulation du Hellfest

Ce qui est loin d'être le cas du Hellfest. Le festival de métal qui se tient chaque année à Clisson (Loire-Atlantique), et qui avait accueilli 180.000 personnes en 2019, a annoncé ce vendredi annuler son édition 2021. "_Il est difficile d'imaginer 5.000 hard rockeurs assis sur une chaise à deux mètres de distance_, en train de prendre du plaisir à écouter leurs artistes. L'ADN de notre festival, ce sont des gens collés les uns aux autres, en sueurs, en train de hurler avec une bière à la main", avait déclaré un peu plus tôt Ben Barbaud, le directeur du festival. 

A Clisson, tous les habitants se disent déçus, mais préfèrent une annulation à une version "miniature" du festival.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Enveloppe de 30 millions d'euros 

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a également présenté jeudi "une enveloppe de 30 millions d'euros" pour accompagner les festivals vers des formats alternatifs ou limiter la casse en cas d'annulation. "Mais si c'est 30 millions d'euros pour toutes les esthétiques (genres musicaux) et si on compte 6.000 festivals en France, ça fait 5.000 euros par festival..." s'inquiète Aurélie Hannedouche du SMA. La ministre a précisé qu'il s'agissait "d'une première salve" et que cette enveloppe serait "réalimentée s'il y en a besoin". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess