Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "vivre confiné n'est pas surprenant pour un dessinateur" selon Jean-Marc Rochette

-
Par , France Bleu Isère

Comment se passe le confinement du dessinateur de bandes-dessinées isérois Jean-Marc Rochette ? Rendu célèbre par ses illustrations de la série "le Transperceneige", il dessine et s'occupe de son potager dans sa maison à La Bérarde dans le massif des Ecrins en Oisans.

Jean-Marc Rochette, confiné dans sa maison de la Bérarde en Oisans, sur son atelier de travail
Jean-Marc Rochette, confiné dans sa maison de la Bérarde en Oisans, sur son atelier de travail - Jean-Marc Rochette

"Ecoutez je vais bien ! Je suis en bonne santé et le moral est là" raconte Jean-Marc Rochette, dessinateur de BD isérois, confiné avec son épouse à La Bérarde (Isère), en Oisans. Rendu célèbre grâce à la série "le Transperceneige", il a quitté son atelier parisien début avril pour l'air de la montagne iséroise

"Il n'y a pas de grand changement pour moi. En tant que dessinateur, je travaille tout le temps chez moi. Vivre confiné n'est pas surprenant pour un dessinateur" - Jean-Marc Rochette, dessinateur

ECOUTEZ La vie confinée de Jean-Marc Rochette à la Bérarde en Oisans

Jean-Marc Rochette et son potager
Jean-Marc Rochette et son potager - Jean-Marc Rochette

Au début du confinement en France, Jean-Marc Rochette, 63 ans, est à Paris dans son petit atelier parisien, "un espace qui n'est pas fait pour vivre pendant quatre semaines" dit-il. C'est un impératif professionnel qui l'oblige à rentrer en Isère. "Je sors un bouquin en juin et j'avais les affiches ici chez moi en Isère et il fallait absolument les envoyer" explique-t-il.

"Je dessine entre cinq et six heures par jour, sinon je m'occupe de mon potager et je vais faire des balades" raconte Jean-Marc Rochette. Même si ce nouveau mode de vie n'est pas bien différent de ce qu'il vit au quotidien puisque qu'un dessinateur "travaille confiné" comme il l'explique.

Le confinement, une source d'inspiration ?

Jean-Marc Rochette est connu pour être un dessinateur de science-fiction. "Bien sûr que le confinement est un sujet qui m'intéresse. Comment l'Homme a réussi à se faire apprivoiser à ce niveau. Je ne suis pas sûr que mes grands-parents, qui étaient des paysans de montagne, auraient accepté cette situation" dit-il.

"C'est évident qu'une histoire comme celle-ci peut donner lieu à un livre" - Jean-Marc Rochette, dessinateur

Même s'il se confine pour travailler en temps normal, "ce que l'on vit en ce moment est nouveau" pour lui. "J'ai 63 ans et je n'ai jamais vécu ça. J'ai l'impression de vivre dans un pays soviétique dans les années 1950 où il fallait des autorisations pour se déplacer" poursuit Jean-Marc Rochette.

Ce qui lui manque

"La liberté" dit-il spontanément : "la liberté de se déplacer parce que c'est quelque chose d'indispensable pour l'espèce humaine". Mais c'est surtout partager de bons moments avec ses amis et grimper sur une falaise qui lui manque le plus. Pour sûr, dès le déconfinement annoncé, il prendra sa corde pour "faire deux-trois allers-retours" sur la falaise au dessus de chez lui et invitera ceux qu'il aime autour d'un bon repas et "d'une bonne bouteille". Avec modération bien sûr !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess