Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Corrèze : "On est impatient" disent les Trois cafés gourmands avant le début de leur grande tournée

-
Par , France Bleu Limousin

Les Trois cafés gourmands s'apprêtent à faire leur première grande tournée en France depuis leur explosion au niveau national. Avant de prendre la route, depuis la Corrèze, pour près de 70 dates d'ici la fin de l'année, ils se sont confiés à France Bleu Limousin.

Les Trois cafés gourmands débutent leur première tournée depuis le succès fulgurant du groupe
Les Trois cafés gourmands débutent leur première tournée depuis le succès fulgurant du groupe © Radio France - Nicolas Blanzat

Brive-la-Gaillarde, France

C'est le début d'un marathon. Le groupe corrézien Trois cafés gourmands débute, ce vendredi, une tournée de plus de 70 dates d'ici la fin de l'année. C'est la première depuis la sortie de leur album "Un air de rien" début octobre, la première aussi depuis le succès national et international connu en 2018 grâce au titre "A nos souvenirs". Pour le premier bloc de 24 concerts d'ici fin avril, plus d'une vingtaine sont déjà complets dont celui du 20 avril à Brive.

"On fait toujours ça à la bonne franquette, comme on a toujours fait"

Avant leur départ, nous sommes allés à Pompadour, un peu plus de 1.000 habitants, d'où le groupe est originaire. En dépit du succès, c'est encore un peu la débrouille. La scène se déroule dans le magasin d'électroménager de Pompadour  tenu par la famille de Sébastien Gourseyrol, l'un des membres du groupe qui vient de quitter son poste de prof de mathématiques à Limoges. " C'est toujours un magasin d'électroménager " sourit Christine, affectueusement baptisée et surnommée Krikette il y a plusieurs années par Mylène Madrias, la chanteuse du groupe. " Accessoirement, on donne un coup de main aux Trois cafés gourmands " reprend Christine, car on vend ici albums, tee-shirt et autres produits dérivés.

Le magasin d'électroménager Gourseyrol, à Pompadour, base arrière du groupe Trois cafés gourmands ! - Radio France
Le magasin d'électroménager Gourseyrol, à Pompadour, base arrière du groupe Trois cafés gourmands ! © Radio France - Nicolas Blanzat

Là, installé sur des gazinières à vendre dans le fond du magasin, Jérémy Pauly, le dernier du trio aux lunettes vertes, plie sweatshirts et tee-shirts à l'effigie du groupe. " Bah oui, on fait toujours ça à la bonne franquette, comme on a toujours fait " se marre-t-il, feuille et stylo à proximité pour ne pas se tromper dans les calculs (peu probable pour celui qui vient de quitter son poste d'ingénieur dans un bureau d’études mécaniques). " _Au niveau de la tournée, on s'est professionnalisé_. Mais, on avait à coeur de garder le côté merchandising parce que ça nous donne un contact privilégié avec les gens. Et, jusqu'à récemment, on le faisait nous-même et on continuera à aller signer des autographes ".

Jérémy Pauly, l'un des membres de Trois cafés gourmands, plie des tee-shirts dans le magasin des parents de Sébastien Gourseyrol (autre membre) à Pompadour en Corrèze - Radio France
Jérémy Pauly, l'un des membres de Trois cafés gourmands, plie des tee-shirts dans le magasin des parents de Sébastien Gourseyrol (autre membre) à Pompadour en Corrèze © Radio France - Nicolas Blanzat

"Ils véhiculent le nom et l'amour qu'ils portent pour le territoire de Pompadour"

Il dispose le tout dans des cartons avant de prendre la route ce jeudi, en voiture comme au début. Ils sont restés simples, dit-on ici. " En tant que clients, ils sont très gentils " commente Virginie, serveuse à la boulangerie tout proche. " Très contente pour eux, c'est génial " ajoute une cliente en payant son pain. " Après, la réussite est parfois éphémère. J'espère, pour eux, que non " glisse Martine car, grâce à eux, Pompadour n'est plus seulement connu hors de Corrèze pour être la cité du cheval. " Ce qu'ont fait les Trois cafés gourmands est exceptionnel " embraye Alain Tisseuil, le maire de la commune. " Ils véhiculent le nom et l'amour qu'ils portent pour le territoire de Pompadour partout où ils vont. C'est une reconnaissance car ils pourraient ne pas en parler. Touristiquement, ça nous apporte énormément. Je suis persuadé que _les séances photos faites autour du château et tout ce qui a été fait dans les environs vont porter leurs fruits_, c'est sûr. "

Les Francofolies... et pourquoi pas l'Olympia et des Zénith !

Pour cette tournée, la chanteuse du groupe a surtout travaillé sa voix. "Sébastien a fait du sport, mois peu... ", avouait Mylène Madrias , invitée de France Bleu Limousin à 8h15 ce mercredi. L'objectif de la signature dans une maison de disques, "c'était d'avoir une visibilité plus large et pouvoir faire des concerts dans toute la France", raconte la chanteuse, "On a beaucoup travaillé, avec des gens hyper-compétents qui nous ont aidés à aller là où on voulait aller, sans nous dénaturer et je ne pense pas qu'on ait à rougir de ce qu'on aura fait"

Mylène, la chanteuse du groupe, a surtout entraîné sa voix avant la tournée, mais reconnait n'avoir pas trop fait de sport... - Radio France
Mylène, la chanteuse du groupe, a surtout entraîné sa voix avant la tournée, mais reconnait n'avoir pas trop fait de sport... © Radio France - Nicolas Blanzat

Dans ce tourbillon survenu après le succès du titre "A nos souvenirs", il y a eu des critiques, sur le fait que le groupe se sépare de ses musiciens. Là-dessus, la chanteuse assume une décision du groupe, même si  "c'était compliqué, parce que sur le plan humain, on s'entendait très bien". Elle a trouvé "violent de se faire déglinguer, après avoir été encensés". Pour elle, le groupe a toujours fait évoluer sa pratique, en débutant à 3 avant de prendre des musiciens, pour deux ans, puis de "se professionnaliser".

"Venez nous voir et vous verrez que ça se passe très bien !", lance Mylène Madrias, tout sourire.  Dans la tournée, une date se détache : le 14 juillet sur la grande scène des Francofolies de La Rochelle. Et ça n'est sans doute pas fini. "Quand on est jeune artiste, on a envie de faire l'Olympia, et je pense qu'on va y arriver ! Une tournée de Zenith, c'est peut-être aussi dans les clous...", laisse planer la Corrézienne. 

Choix de la station

France Bleu