Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les coups de cœur de l'été de France Bleu Auxerre

Nos coups de cœur de l'été en Puisaye (2/5) : un voyage zen à bord du train touristique

-
Par , France Bleu Auxerre

Le train touristique de Puisaye, c’est un voyage familial et zen entre Toucy et Villiers-Saint-Benoit ou Saints. C'est aussi un voyage dans le temps.

Le train de Puisaye existe depuis 1987.
Le train de Puisaye existe depuis 1987. © Radio France - Delphine Martin

Prochain départ, le mercredi 22 août à 15h, direction Villiers-Saint-Benoit. Prochain train restaurant : le samedi 8 septembre.  Oaints, selon les jours). Ces jours-ci, tout le monde embarque dans un RGP2, une rame de 1950 tirée par un moteur diesel. "C'est un train à longue distance, avec deux voitures et la cuisine au milieu. Il peut accueillir jusqu'à 100 passagers. A l'époque, ce train est allé jusqu'à Paris et sur la Côte d'Azur", explique Thierry Bosi, l’un des bénévoles de l’association.

L'association fait circuler deux trains en alternance.
L'association fait circuler deux trains en alternance. © Radio France - Delphine Martin

Le premier train touristique de Puisaye a quitté la gare de Toucy en 1987. Aujourd’hui, deux rames circulent au moins deux fois par semaine pendant la haute saison. Cela représente environ 7 000 voyageurs par an.

Pas de climatisation et quelques secousses

Ça secoue un peu, il n'y a pas la clim', mais les voyageurs sont ravis. « Ça change du car, ça change de la voiture, c'est plus convivial, je trouve », explique David, un touriste du Nord. "C'est la Micheline ! Moi, quand j'étais jeune, je prenais la Micheline aussi. C'est un voyage dans le temps, c'est sympathique", ajoute Marie-Claude, venue d’Auxerre avec son mari et leur petite fille. "C'est la pause des vacances, ça fait du bien de se laisser aller", conclut Vanessa, autre touriste nordiste.

Il y a aussi des trains restaurants

Depuis quelques années, le train touristique de Puisaye se diversifie avec une nouvelle offre : le train restaurant. "C'est le seul train-restaurant en France qui roule actuellement. Avec l'association, on a tout refait comme en 1950 : l'intérieur, l'extérieur. Ça nous a pris trois ans", précise Thierry Bosi, qui est aussi le cuisinier du train restaurant.

Une tradition : faire coucou aux automobilistes

La vitesse moyenne ne dépasse pas 30 km/h (et c'est encore moins pour le train-restaurant), mais les passagers ne s'ennuient pas. Pas plus que les conducteurs du train, tous bénévoles, comme Pascal Caugant : "On connaît le trajet, oui, mais tous les jours, ça change. Il faut observer, regarder, faire attention aux passages à niveau. Il n'y a pas de routine, c'est toujours un plaisir ! "

Une vingtaine de bénévoles font vivre ce train touristique.
Une vingtaine de bénévoles font vivre ce train touristique. © Radio France - Delphine Martin

La balade est agréable : on traverse des champs et des bois. On admire des jardins. Et aux passages à niveau, on prend soin de faire coucou aux automobilistes qui attendent. Le tout avec les explications et l'humour de Michèle, bénévole depuis 30 ans. "J'aime beaucoup échanger avec les voyageurs. Il y a toujours quelque chose à voir. Et puis parfois, des gens se mettent à hurler lorsqu'il y a un chevreuil ou une biche", explique-t-elle, avant d'ajouter en rigolant : "en général, quand ça arrive, je leur dis que ça coûte un euro par chevreuil, mais ça ne marche pas, les gens ne payent pas !"

L’association, qui existe depuis 1985, a toujours besoin d’argent et encore plus de bénévoles. Elle compte une centaine d’adhérents et une vingtaine de bénévoles.  

Le train de Puisaye transporte environ 7 000 voyageurs par an.
Le train de Puisaye transporte environ 7 000 voyageurs par an. © Radio France - Delphine Martin

Des inquiétudes pour l’avenir

Mais les jours du petit train de Puisaye sont peut être comptés. En cause : le mauvais état du réseau, qui appartient à un syndicat intercommunal, et qui a urgemment besoin d’être rénové. Mais cela coûterait plus de 200 000 euros. Le syndicat intercommunal cherche donc des subventions.

NOS COUPS DE CŒUR EN PUISAYE :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess