Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Les coups de cœur de l'été de France Bleu Auxerre

Nos coups de cœur de l'été en Puisaye (2/5) : un voyage zen à bord du train touristique

-
Par , France Bleu Auxerre

Le train touristique de Puisaye, c’est un voyage familial et zen entre Toucy et Villiers-Saint-Benoit ou Saints. C'est aussi un voyage dans le temps.

Le train de Puisaye existe depuis 1987.
Le train de Puisaye existe depuis 1987. © Radio France - Delphine Martin

Toucy, France

Prochain départ, le mercredi 22 août à 15h, direction Villiers-Saint-Benoit. Prochain train restaurant : le samedi 8 septembre.  Oaints, selon les jours). Ces jours-ci, tout le monde embarque dans un RGP2, une rame de 1950 tirée par un moteur diesel. "C'est un train à longue distance, avec deux voitures et la cuisine au milieu. Il peut accueillir jusqu'à 100 passagers. A l'époque, ce train est allé jusqu'à Paris et sur la Côte d'Azur", explique Thierry Bosi, l’un des bénévoles de l’association.

L'association fait circuler deux trains en alternance.  - Radio France
L'association fait circuler deux trains en alternance. © Radio France - Delphine Martin

Le premier train touristique de Puisaye a quitté la gare de Toucy en 1987. Aujourd’hui, deux rames circulent au moins deux fois par semaine pendant la haute saison. Cela représente environ 7 000 voyageurs par an.

Pas de climatisation et quelques secousses

Ça secoue un peu, il n'y a pas la clim', mais les voyageurs sont ravis. « Ça change du car, ça change de la voiture, c'est plus convivial, je trouve », explique David, un touriste du Nord. "C'est la Micheline ! Moi, quand j'étais jeune, je prenais la Micheline aussi. C'est un voyage dans le temps, c'est sympathique", ajoute Marie-Claude, venue d’Auxerre avec son mari et leur petite fille. "C'est la pause des vacances, ça fait du bien de se laisser aller", conclut Vanessa, autre touriste nordiste.

Il y a aussi des trains restaurants

Depuis quelques années, le train touristique de Puisaye se diversifie avec une nouvelle offre : le train restaurant. "C'est le seul train-restaurant en France qui roule actuellement. Avec l'association, on a tout refait comme en 1950 : l'intérieur, l'extérieur. Ça nous a pris trois ans", précise Thierry Bosi, qui est aussi le cuisinier du train restaurant.

Une tradition : faire coucou aux automobilistes

La vitesse moyenne ne dépasse pas 30 km/h (et c'est encore moins pour le train-restaurant), mais les passagers ne s'ennuient pas. Pas plus que les conducteurs du train, tous bénévoles, comme Pascal Caugant : "On connaît le trajet, oui, mais tous les jours, ça change. Il faut observer, regarder, faire attention aux passages à niveau. Il n'y a pas de routine, c'est toujours un plaisir ! "

Une vingtaine de bénévoles font vivre ce train touristique. - Radio France
Une vingtaine de bénévoles font vivre ce train touristique. © Radio France - Delphine Martin

La balade est agréable : on traverse des champs et des bois. On admire des jardins. Et aux passages à niveau, on prend soin de faire coucou aux automobilistes qui attendent. Le tout avec les explications et l'humour de Michèle, bénévole depuis 30 ans. "J'aime beaucoup échanger avec les voyageurs. Il y a toujours quelque chose à voir. Et puis parfois, des gens se mettent à hurler lorsqu'il y a un chevreuil ou une biche", explique-t-elle, avant d'ajouter en rigolant : "en général, quand ça arrive, je leur dis que ça coûte un euro par chevreuil, mais ça ne marche pas, les gens ne payent pas !"

L’association, qui existe depuis 1985, a toujours besoin d’argent et encore plus de bénévoles. Elle compte une centaine d’adhérents et une vingtaine de bénévoles.  

Le train de Puisaye transporte environ 7 000 voyageurs par an. - Radio France
Le train de Puisaye transporte environ 7 000 voyageurs par an. © Radio France - Delphine Martin

Des inquiétudes pour l’avenir

Mais les jours du petit train de Puisaye sont peut être comptés. En cause : le mauvais état du réseau, qui appartient à un syndicat intercommunal, et qui a urgemment besoin d’être rénové. Mais cela coûterait plus de 200 000 euros. Le syndicat intercommunal cherche donc des subventions.

NOS COUPS DE CŒUR EN PUISAYE :