Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Course landaise : Ribeiro conserve son titre chez les sauteurs, Dunouau nouveau champion chez les écarteurs

-
Par , France Bleu Gascogne

Le jeune Kevin Ribeiro conserve son titre de champion de France des sauteurs. Ce dimanche dans les arènes de Mont-de-Marsan avait lieu le 64e championnat de France de course landaise. Cyril Dunouau remporte le titre chez les écarteurs. Une édition marquée par un geste inédit des toreros.

Les deux vainqueurs du 64e championnat de France de course landaise, Kevin Ribeiro (à gauche) et Cyril Dunouau
Les deux vainqueurs du 64e championnat de France de course landaise, Kevin Ribeiro (à gauche) et Cyril Dunouau © Radio France

Ils n'étaient que deux à prétendre au titre de champion de France des sauteurs, tant la saison a été difficile. C'est Kevin Ribeiro qui s'est imposé ce dimanche dans les arènes du Plumaçon, à Mont-de-Marsan, pour le 64e Championnat de France de course landaise. Le jeune sauteur de la gañaderia Deyris conserve son titre acquis l'an dernier à Aire-sur-Adour. Il avait face à lui Guillaume Vergonzeanne, qui participait pour la 17e et dernière fois à ce championnat. 

Un événement exceptionnel, puisque c'était la première fois que les deux hommes s'affrontaient. Guillaume et son frère Nicolas ont d'abord formé le jeune Kevin à la gymnastique, avant de l'initier à la course landaise. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Chez les sauteurs, le titre a été disputé. Il revient à Cyril Dunouau de la gañaderia DAL. 

Inquiétude pour la course landaise

Ce 64e championnat de France de course landaise restera certainement dans les mémoires. Pour la première fois dans l'histoire de la course landaise, les toreros sont entrés dans l'arène sans leur boléro. Un geste fort pour alerter le public. Le président de l'association des acteurs de la course landaise, Christophe Dussau a pris la parole pour lire un texte court à l'adresse des spectateurs. 

Ce championnat "pourrait bien être le dernier" a expliqué Christophe Dussau. "Depuis 1997, la course landaise bénéficie d'une dérogation au mode de calcul des cotisation sociales. Pour permettre à notre art gascon de survivre". Une situation qui n'est pas nouvelle, l'an dernier un sursis d'une année avait été accordé. On arrive au bout. Au 1er janvier, il faudra changer de système de calcul des cotisations. L'Urssaf devrait appliquer les règles en vigueur pour les fédérations sportives. Problème, quand un comité des fêtes paie aujourd'hui 26 ou 27 euros de cotisations sociales, il devrait presque verser le double. Impossible disent les acteurs de la course landaise. 

"Indignez-vous coursayres, car d'ici presque 90 jours, beaucoup de boléros pourraient rester définitivement au placard" conclut la lettre lue ce dimanche après-midi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess