Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Craon : des gymnastes en herbe privées de barre asymétrique s'entraînent sur les pelouses de l'hippodrome

-
Par , France Bleu Mayenne

Depuis le 8 avril, les clubs de sport amateurs peuvent faire cours dans un équipement sportif de plein air. À Craon (Mayenne), le club de gym la Craonnaise dispense ses cours sur les pelouses de l'hippodrome. Les 6-10 ans privées de poutre travaillent leur équilibre en s'initiant à la slackline.

Les clubs amateurs ont pu reprendre en extérieur : à la place de la poutre, les gymnases en herbe s'essayent à la slackline
Les clubs amateurs ont pu reprendre en extérieur : à la place de la poutre, les gymnases en herbe s'essayent à la slackline © Radio France - Olivia Cohen

Les beaux jours reviennent et les clubs de sport amateurs peuvent reprendre du service en extérieur. Depuis le 8 avril, la réglementation sur la pratique sportive a évolué : les clubs ont le droit de faire cours dans un équipement sportif de plein air. Les cours de gym du club de Craon, baptisé la Craonnaise, qui ont lieu habituellement au complexe sportif municipal, se déroulent depuis le début du mois sur les pelouses de l'hippodrome. 

Au lieu de s'entraîner sur leurs agrès habituels, poutres et barres asymétriques, les gymnastes en herbe de 6-10 ans doivent se contenter de séances de renforcement musculaire, allongées sur leurs tapis de sol.

Malvina Prioult, coach de gymnastique artistique, compte ses élèves et coche ensuite soigneusement les noms. Si un cas de Covid se révèle, il faut aussitôt pouvoir prévenir les familles mais Sophie, maman de Margaux, est confiante : "Elles ont les masques, elles sont en extérieur et respectent les distances, elles ne courent pas un grand risque et elles sont tellement mieux ici avec les copines qu'enfermées à la maison." 

Les cours sont autorisés dans un équipement de plein air
Les cours sont autorisés dans un équipement de plein air © Radio France - Olivia Cohen

Faire cours dans l'herbe, ce n'est pas si mal

Les filles viennent avec leur propre tapis de sol, il y a très peu d'accessoires, à peine deux ballons pour s'échauffer avec une balle au prisonnier. On s'installe à un mètre les unes des autres. Au programme, renforcement musculaire. Solène donne tout : "J'ai besoin de me défouler sinon de toutes façons, je fais de la gym à la maison." Faire cours dans l'herbe, ce n'est pas si mal, se dit Chloé : "On respire mieux dans l'herbe et puis, quand il fait bon, c'est bien d'être dehors." 

Angèle et Clarisse savent pourquoi il n'est pas possible de travailler sur les poutres et autres barres asymétriques : "À cause du Covid, il faudrait désinfecter derrière nous après chaque passage, ce n'est pas possible. Mais finalement, ici, on fait des échauffements exactement pareils que pendant un cours normal, ici, on peut s'entraîner à la roue, au pont et au salto."

"Le renforcement musculaire, ça va 5 minutes !"

Même privées de leurs agrès, les filles sont ultra-motivées, reconnaît leur coach Malvina : "C'est un groupe qui adore la musculation, ce n'est pas toujours le cas mais elles, elles adorent ça. Mais bon, moi, la salle me manque, le renforcement musculaire, ça va 5 minutes mais il est temps qu'on passe à la gym." Malvina admet tout de même que ces cours en extérieur lui font du bien : "Ça me fait du bien de faire quelque chose et de retrouver mes filles."

"La salle me manque", admet la coach Malvina

Le cours se termine par une séance d'initiation à la slackline : les fillettes doivent tenir en équilibre sur une sangle tendue entre deux arbres, un peu comme sur la poutre.

Cette semaine, c'est encore les vacances alors le nombre de cours proposé par la Craonnaise est allégé mais il y aura des cours tous les jours dès la semaine prochaine en extérieur, à partir du 26 avril.

ÉCOUTEZ le reportage avec les gymnastes en herbe au taquet - Autrice : Olivia Cohen

Choix de la station

À venir dansDanssecondess