Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Creuse : les bénévoles s’activent sur le site de la Fresque de Bridiers quelques jours avant son ouverture

lundi 30 juillet 2018 à 17:02 Par Armêl Balogog, France Bleu Creuse

La Souterraine, en Creuse, accueille la 13ème édition de la Fresque de Bridiers, du 3 au 6 août. Quelques jours avant son lancement, des dizaines de bénévoles s’activent encore sur le site du spectacle.

Le site de la Fresque de Bridiers, à La Souterraine en Creuse
Le site de la Fresque de Bridiers, à La Souterraine en Creuse © Radio France - Armêl Balogog

La Souterraine, France

Quelques hommes installent une palissade, en haut de la colline, aux pieds de la tour de Bridiers. Longue de plus de 10 mètres, elle va servir à cacher l’un des huit coulisses qui accueilleront les près de 500 acteurs, tous les soirs du 3 au 6 août, pour le spectacle "Le Cœur des vivants" de la Fresque de Bridiers.

1.800 euros de budget décors

La palissade "est construite avec des planches de récupération. Derrière, il y a un grand barnum qui est habillé tout en noir pour que les lumières ne se reflètent pas sur la scène", décrit Serge Joffre, le responsable des décors.

En regardant les planches de bois, les "croûtes", il commente : "On a la chance d’avoir des partenaires qui nous donnent tout ce matériel-là. Nous on achète du bois mais le moins possible puisque l’on a très peu de budget. Cette année on avait 1.800 euros pour la déco."

Une petite église de trois mètres de haut a été rénovée avec du bois récupéré. Les bénévoles ont cependant acheté de la bruyère pour le toit. Ils ont aussi confectionné un ring, sur la passerelle centrale, en corde récupérée. Pour le reste, ils comptent beaucoup sur la solidarité : les frigos sont prêtés ou donnés, une locomotive à taille réelle a été construite pour le spectacle. Les 2.000 costumes sont terminés depuis le mois de juin – un nombre record pour la fresque.

Les bénévoles ont rénové une petite église sur le site de la Fresque de Bridiers (Creuse) - Radio France
Les bénévoles ont rénové une petite église sur le site de la Fresque de Bridiers (Creuse) © Radio France - Armêl Balogog

Trois à quatre nuits blanches pour régler les lumières

Le reste du décor n'a pas changé, les gradins, les petits villages, et la tour de Bridiers, bien sûr. "Tout est prêt", estime le metteur en scène Jean-Noël Pinaud, lundi 30 juillet, "nous sommes dans la dernière ligne droite, c’est-à-dire la phase des réglages lumières". Opération qui ne peut se faire qu'à la nuit tombée.

Des dizaines de techniciens et bénévoles ont déjà passé une nuit blanche sur le site, et en passeront deux à trois autres, pour pouvoir organiser l'éclairage du spectacle, la petite centaine de projecteurs.

"C’est très important parce qu’il faut avoir en mémoire le déplacement de chaque acteur pendant 1h45 de manière à ce que, quand il y a des mises en place par exemple dans le noir, on joue l’effet de surprise", explique celui qui a imaginé le spectacle.

La lumière vient pour servir le jeu des acteurs. – Jean-Noël Pinaud

Un ring a été ajouté au site de la Fresque de Bridiers (Creuse) pour représenter les premiers Jeux olympiques - Radio France
Un ring a été ajouté au site de la Fresque de Bridiers (Creuse) pour représenter les premiers Jeux olympiques © Radio France - Armêl Balogog

En une nuit, un tiers du spectacle, qui contient 25 scènes, a pu être mis en lumière. Il faut aussi régler les projections sur la tour de Bridiers, des vidéos, documents historiques et photos de poilus ou de Joséphine Baker par exemple.

Des images qui viendront illustrer l'histoire narrée par cette 13ème édition de la Fresque de Bridiers, celle d'une adolescente de 14 ans en 1918, fille d'un soldat porté disparu pendant la Première Guerre mondiale, lors de la dernière bataille à Vrigne-Meuse, dans les Ardennes. La fresque la suit à travers les années folles, jusqu'en 1936 et les premiers congés payés.

Le spectacle "Le Cœur des vivants" de la Fresque de Bridiers est visible du 3 au 6 août. Réservations par téléphone au 06 33 64 47 32 ou sur le site bridiers.fr