Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cyclisme : à Auch, les proches de Nicolas Portal restent sous le choc

-
Par , France Bleu Occitanie

L'ancien directeur sportif de l'équipe Inéos, Nicolas Portal, né à Auch, est mort mardi 3 mars d'une attaque cardiaque. A Auch, ses premiers entraîneurs, coéquipiers et proches pleurent tous sa disparition.

Les dirigeants de l'UV Auch ont gardé de nombreux souvenirs de Nicolas Portal.
Les dirigeants de l'UV Auch ont gardé de nombreux souvenirs de Nicolas Portal. © Radio France - Marius Delaunay

Ses funérailles auront donc lieu ce lundi 9 mars à la cathédrale Sainte Marie d'Auch à partir de 14 heures. Plusieurs hommages sont déjà prévus par la suite pour l'Auscitain Nicolas Portal, mort d'une attaque cardiaque à son domicile en Andorre à seulement 40 ans. Et depuis quelques jours, ses proches, connaissances ont bien du mal à faire son deuil.

Une première licence à l'UV Auch

A Auch, Nicolas Portal était chez lui. Originaire de la ville, c'est au club cycliste de l'Union Vélocipédique qu'il a donné ses premiers coups de pédale. Serge Périn, son premier entraîneur, se souvient d'un "garçon simple, toujours joyeux, qui avait des valeurs". Les images de Nicolas Portal, à vélo ou en tant que directeur sportif, jonchent d'ailleurs toujours les murs des locaux du club, parmi tant d'autres photos. 

Serge Périn, le premier entraîneur de Nicolas Portal se souvient d'un garçon attachant et apprécié.  - Radio France
Serge Périn, le premier entraîneur de Nicolas Portal se souvient d'un garçon attachant et apprécié. © Radio France - Marius Delaunay

Serge Périn se rendra aux funérailles de son ancien protégé, comme la grande partie de ses premiers coéquipiers et des dirigeants de l'Union Vélocipédique d'Auch. Tous se souviennent d'un garçon passionné de vélo, simple et attaché à sa région, le Gers. Les cyclistes du coin avaient même parfois l'agréable occasion de le croiser sur des épreuves comme le Challenge de la Lomagne. 

Les murs des locaux de l'UVA sont chargés de souvenirs.  - Radio France
Les murs des locaux de l'UVA sont chargés de souvenirs. © Radio France - Marius Delaunay

Il nous donnait toujours des nouvelles 

Pour Henryk et Karine Sobinski, sa "deuxième famille", la nouvelle est également très dure à avaler. Nicolas Portal a connu Henryk très jeune, et passait beaucoup de temps dans le magasin de vélos de cet ancien coureur professionnel polonais. Les deux hommes sont rapidement devenus coéquipiers et même amis. Et même une fois Nicolas parti vivre loin du Gers, Henryk et sa femme Karine recevaient souvent des nouvelles de leur protégé. 

Même devenu directeur sportif de l'équipe Sky puis Ineos, Nicolas Portal est toujours resté profondément attaché à "son Gers" selon Karine et Henryk. "Il essayait de revenir assez régulièrement. Même en devenant quelqu'un de très important dans le monde du cyclisme, il n'a jamais cessé de rester le même. C'était quelqu'un de simple, humble et très apprécié ici". En témoigne les innombrables messages de soutien que Karine et la famille de Nicolas Portal ont reçu du monde entier à l'annonce de la terrible nouvelle. 

Un hommage du monde du cyclisme

Près de 1.000 personnes sont attendues ce lundi aux funérailles de Nicolas Portal à Auch. Les obsèques devraient être suivies d'un hommage des cyclistes de la région à la salle du Mouzon. L'équipe Inéos a par ailleurs annoncé qu'elle se retirait de toutes ses compétitions en cours jusqu'au 23 mars en raison de la mort de leur directeur sportif, doublé d'une crainte pour le coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu