Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cyclisme en Côte-d'Or : malgré la crise sanitaire, la fédération tire son épingle du jeu

-
Par , , France Bleu Bourgogne

A l'occasion du départ de la 4e étape du Paris-Nice à Chalon-sur-Saône ce mercredi, on s'est demandé comment se porte le cyclisme amateur en Côte-d'Or depuis le début de la crise sanitaire. Eléments de réponse avec Gilles Zoppi, le président du comité de Bourgogne-Franche-Comté

Les camping-cars décorés aux couleurs du cyclisme
Les camping-cars décorés aux couleurs du cyclisme © Radio France - Stéphane Barbereau

La quatrième étape du Paris-Nice s'élance ce mercredi de Chalon-sur-Saône. L'occasion de faire le point sur la pratique du cyclisme amateur dans le département. Contrairement à d'autres fédérations sportives qui sont quasiment à l'arrêt, la fédération française de cyclisme (FFC) semble tirer son épingle du jeu. 

D'abord parce que la fédération a obtenu le maintien de la moitié des compétitions, y compris pour une partie d'amateurs. "On peut intégrer des cyclistes qui ne sont pas à haut niveau, à partir du moment où ils ne représentent pas plus de 30 % des effectifs au départ de la course", détaille Gille Zoppi, le président du comité de Bourgogne-Franche-Comté. En Côte-d'Or, la classique Rougeot, une course anciennement connue sous le nom de Dijon-Auxonne-Dijon et prévue le 11 avril est d'ailleurs maintenue. "Et puis avant ça, il y a aussi une course à Pouillenay, dans le nord du département", précise Gilles Zoppi. 

Même si la FFC ne peut pas s'affranchir des règles sanitaires et du respect des gestes barrières, "le cyclisme ne s'en sort pas trop mal, estime le président du comité régional. Même si les préfectures durcissent parfois les arrêtés ministériels et ne nous facilitent pas toujours la tâche." 

Attirer de nouveaux adhérents 

Quand certaines fédérations ont perdu près de 20 % de leurs adhérents depuis le début de la crise sanitaire, la FFC limite la casse avec une baisse de 7%. Elle veut surfer sur la vague des déplacements doux et le fait que de nombreux Côte-d'oriens se sont mis à utiliser le vélo pour leurs trajets quotidiens pour attirer de nouveaux adhérents. La fédération participe d'ailleurs à un programme mis en place avec l'éducation nationale pour enseigner aux élèves à faire du vélo correctement. 

Ce qui n'empêche pas Gilles Zoppi d'être un peu inquiet pour la suite. "La situation financière des 30 clubs de Côte-d'Or est compliquée, comme toutes les associations. Parce qu'on ne sait pas si les subventions publiques ne vont pas baisser pour l'année à venir. Et du côté des sponsors privés, on sait que certains sont en difficulté avec cette crise, et probablement qu'ils ne pourront pas être aussi généreux qu'avant." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess