Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

D21, le groupe de rap dijonnais qui renverse les clichés sur les quartiers

Par

D21 est un groupe de jeunes rappeurs dijonnais, influencés par la culture hip-hop "à l'ancienne". C'est à l'école Montmuzard que le trio s'est rencontré, avant d'aller au collège des Grésilles. Grâce à leurs textes poétiques, ils brisent les préjugés sur le rap et les quartiers.

K.Bengs, Simon et Cardi : le trio du groupe dijonnais D21 (image issue de la pochette de l'album Yazz) K.Bengs, Simon et Cardi : le trio du groupe dijonnais D21 (image issue de la pochette de l'album Yazz)
K.Bengs, Simon et Cardi : le trio du groupe dijonnais D21 (image issue de la pochette de l'album Yazz) - D21

On a beaucoup parlé (en mal) du quartier des Grésilles de Dijon ces derniers temps dans le monde entier, après les violences qui ont secoué la ville durant trois jours à partir du 13 juin 2020 . Loin de ces images brutales, voici le groupe D12 : des jeunes talents de notre ville, nés dans le quartier Montmuzard, puis élevés au collège des Grésilles. Aujourd'hui âgés de 21 ans, ils composent un rap poétique, influencé par la culture hip-hop "à l'ancienne".

Publicité
Logo France Bleu
loading

"Les rappeurs ont un rôle à jouer dans les quartiers"

Ils sont trois : Simon, Cardi et K.Bengs, tous juste entrés dans la vingtaine. Enfants, ils se sont rencontrés à l'école primaire Montmuzard, avant d'aller au collège du quartier voisin, les Grésilles. Ils restent liés comme les cinq doigts de la main, grâce à leurs passions communes : l'écriture et la musique. Alors pourquoi D21? Eh bien, "D" comme Dijon, 21 comme notre code postal, un clin d'oeuil aussi au groupe D12 de leur modèle, Eminem. "Nous on s'inspire du rap à l'ancienne : MC Solaar, Oxmo Puccino et Dr Dre. On les admire, ils ont montré leur passion pour la musique, et ne faisaient pas ça pour l'argent. C'est toute la culture hip-hop que l'on aime," explique Simon. 

"C'est le respect que l'on veut transmettre à nos petits frères et tous ceux qui nous écoutent."

Grâce à leurs textes et mélodies, ils brisent tous les clichés sur le rap et la banlieue. Selon eux, les artistes ont un rôle à jouer pour guider les plus jeunes, "les rappeurs ont de l'influence dans les quartiers, c'est une culture que les parents ne peuvent pas transmettre, celle qui circule sur Youtube", disent-ils. 

C'est pourquoi ils prônent le rap à texte. Pas d'insulte dans leurs textes, ni d'arme dans leurs clips,  ils ne veulent pas montrer les moyens de gagner de l'argent facile : "On montre justement qu'il faut travailler pour avoir quelque chose, explique Cardi. Dans les quartiers, les choix ne sont pas énormes : soit vous travaillez, soit vous succombez à l'argent facile avec la drogue, pour essayer de faire comme les grands. Nous, quand on était au collège, on les voyait les grands qui avaient toujours de nouvelles sacoches et des belles montres, mais on n'est pas tombé là dedans. C'est le respect que l'on veut transmettre à nos petits frères et tous ceux qui nous écoutent."

Simon et Cardi, devant l'entrée de l'école Montmuzard © Radio France - Sophie Allemand

Un groupe né à Montmuzard, élevé aux Grésilles

Sur leur tee shirt, un logo : un "M", en forme de couronne, "on s'est inspiré des dessins des enfants car on voulait rester dans cet univers et de l'artiste Basquiat."  Ils ont même créé la maison d'artistes Mont Muzard , pour réunir les talents du quartier : rappeurs, mais aussi graffeurs ou danseurs. Un moyen de briser les préjugés : "c'est pour montrer que dans ces quartiers il n'y a pas ce que l'on peut nous raconter. Nous avons été au collège en plein milieu des Grésilles et à aucun moment on a vécu des violences particulières par rapport à la drogue. Elle circulait, mais on restait loin de tout ça."

loading

La musique est une passion, ils font quelques concerts dans les bars à Dijon, mais n'en vivent pas encore, surtout avec le confinement. Ils font aussi du sport, Cardi est DJ. L'un est en médecine, l'autre BTS Comptabilité et le troisième en BTS de Management. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu