Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Dans les forêts de l'Yonne, on apprend à reconnaître les champignons

-
Par , France Bleu Auxerre

Chaque mercredi, ces mycologues amateurs alternent cueillette en forêt et séance d’identification en salle pour apprendre à répertorier tous les champignons présents dans nos forêts icaunaises. Ils étudient jusqu'à une centaine de spécimens par séance.

Chaque semaine ces passionnés de champignons se retrouvent en forêt
Chaque semaine ces passionnés de champignons se retrouvent en forêt © Radio France - Isabelle Rose

Pourrain, France

Avec les pluies de ces derniers jours, les amateurs de champignons sont nombreux dans les bois. Il y a ceux qui cherchent des bolets, des ceps ou des girolles mais il y a aussi des amateurs qui vont en forêt pour découvrir et étudier de nouvelles espèces . Une trentaine de passionnés se retrouvent chaque semaine dans un bois différent pour répertorier et découvrir de nouveaux champignons. 

"Reconnaître les champignons ne peut pas s'apprendre uniquement dans les livres." - Claude

Gérard Chatelain organise ces sorties pour le groupe. "Beaucoup de champignons vivent en symbiose avec un arbre, cela veut dire que l'on va trouver le même champignon sous les chênes, les charmes ou les résineux. Il est donc important de savoir sous quel arbre chaque champignon a été trouvé car cela aide à leur détermination". 

En quelques minutes les premiers spécimens sont déposés dans les paniers. Francine a trouvé une amanite panthère, des clitocybes gibba et hésite sur le nom des derniers : "des boletus chrysenteron", lui souffle Claude. Ce n'est pas facile de retenir tous ces noms savants et de les associer aux bons champignons. C'est donc l'objectif de ces sorties : apprendre grâce aux exercices pratiques dans les bois, indispensables selon Claude : "Un champignon ce n'est pas en tournant les pages d'un bouquin qu'on va le déterminer, c'est même très dangereux ", assure ce mycologue averti. "Il faut l'étudier en détail, du chapeau jusqu'au pied car il y a souvent beaucoup de caractéristiques importantes qui se cachent sous la terre. C'est la raison pour laquelle il faut déterrer le champignon et non pas le couper pour pouvoir le déterminer avec certitude" ajoute Claude. 

Pour cela, tous les sens doivent être utilisés : "Il faut d'abord le toucher, savoir s'il est sec ou visqueux, ensuite il faut le sentir. Certaines odeurs sont très caractéristiques comme l'odeur d'anis  du Clitocybe odora ou de la rave de la Mycène pure. On peut aussi le goûter en recrachant ensuite le morceau mâché car la saveur aide à la détermination", ajoute Gérard.

Quelques uns des spécimenes trouvés en forêt - Radio France
Quelques uns des spécimenes trouvés en forêt © Radio France - Isabelle Rose

"Il faut toucher, sentir les champignons pour les déterminer avec certitude." - Gérard

Après une bonne heure de marche, plusieurs dizaines de champignons différents ont été trouvés. Des champignons dont la classification peut évoluer au fil du temps. Il est donc primordial de faire référence à des livres sur les champignons qui soient récents rappelle Gérard exemple à la main : "Le Paxillus evolutis est aujourd'hui classé comme mortel alors qu'il y a quelques années, beaucoup de gens le mangeaient. Mais aujourd’hui il est considéré comme toxique car plusieurs cas d'intoxication ont été signalés avec ce champignon". 

Gérard Chatelain en pleine étude d'un champignon - Radio France
Gérard Chatelain en pleine étude d'un champignon © Radio France - Isabelle Rose
Le champignon doit être étudier du chapeau au pied complet - Radio France
Le champignon doit être étudier du chapeau au pied complet © Radio France - Isabelle Rose

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste comme un pharmacien, d'autant que selon le centre anti-poison de la région, plus de quatre-vingt cas d'intoxication aux champignons ont été recensés depuis début octobre dont une quinzaine dans l'Yonne.

A la découverte des champignons de nos forêts

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu