Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dans le Poitou, les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle attirent toujours plus

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Depuis 10 ans, le nombre de pèlerins qui empruntent les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, vers l'Espagne, ne cesse d'augmenter. C'est entre 10 et 20% de plus. Alors dans la Vienne et dans les Deux-Sèvres, tout est fait pour les accueillir au mieux. Reportage à Ligugé et à Parthenay.

Alain, Anne et Victor pendant leur pause à l'abbaye de Ligugé.
Alain, Anne et Victor pendant leur pause à l'abbaye de Ligugé. © Radio France - Fanny Bouvard

Ligugé, France

Chaque année, 4.000 pèlerins s'arrêtent à l'abbaye de Ligugé sur leur route vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Le monastère a toujours été ouvert aux marcheurs, accueillis pour la nuit. "On est accueilli comme des rois ici, sourit Anne, jeune pèlerine catholique de 22 ans. Le lit confortable, les repas avec les moines, les vêpres (messe de 18h)... Et en plus, c'était une étape importante pour moi. De tout temps, des pèlerins se sont arrêtés ici, c'est amusant de faire de même". 

L'abbaye de Ligugé où des pèlerins s'arrêtent pour la nuit. - Maxppp
L'abbaye de Ligugé où des pèlerins s'arrêtent pour la nuit. © Maxppp - plavaud

Partie de Tours avec deux amis étudiants Victor et Alain, la jeune femme marche en moyenne 20 kilomètres par jour avec un sac d'une dizaine de kilos sur le dos. 

→ La carte de leur parcours est à retrouver ici

Des signalisations sont présentes dans toutes les villes qui accueillent les pèlerins. - Radio France
Des signalisations sont présentes dans toutes les villes qui accueillent les pèlerins. © Radio France - Fanny Bouvard

"Tous les soirs, les haltes sont très différentes, explique Victor. À Poitiers, on a été aussi heureux... mais parce qu'on a trouvé une machine à laver!". Et puis il y a la route, les chemins de campagnes. "On oublie vite les ampoules et on retient les rencontres, raconte Alain. On croise des personnes qui n'ont jamais vu de pèlerins, on découvre des coins de notre pays qu'on ne connaissait pas... C'est un vrai retour aux sources, un moment plein d'humanité". Chaque matin, ils se lèvent vers 5 heures, et partent le plus tôt possible, avec l'envie cette année, d'atteindre Saint-Jean-d'Angély, puis l'Atlantique.

À Parthenay, une nouvelle halte jacquaire bientôt ouverte

Il n'y a plus de halte à Parthenay depuis des années, "depuis 2011", se souvient Denis Hundert, le président de l'association "Sur le chemin du pèlerin". Alors c'est chez lui qu'il reçoit les randonneurs qui empruntent la "voie des Plantagenêts". 

"Quand ce sont des personnes seules, ça ne pose pas de souci mais dès que ce sont des groupes, ça devient compliqué", détaille-t-il. Denis est un passionné, il a déjà parcouru le chemin et fait de très belles rencontres. "J'aime beaucoup ces échanges et ces moments de partage".

En lien avec la mairie, l'association est donc en train de créer un nouvel espace d'accueil dans l'ancien office du tourisme. "Les travaux sont bien prévus et devrait se terminer à la fin de l'année 2019. On pourra proposer cinq lits, puis peut-être cinq de plus", souligne-t-il.