Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dans le Territoire de Belfort, la piscine d'Etueffont rouvre ses portes

lundi 7 janvier 2019 à 4:36 Par Marie Roussel, France Bleu Belfort-Montbéliard

Ce 7 janvier, les habitués vont pouvoir ressortir le maillot de bain à Etueffont ! Après quatre mois d'arrêt forcé, dû à la sécheresse et aux mesures de restriction d'eau pris par la préfecture du Territoire de Belfort, la piscine rouvre ses portes. Mais la fermeture n'a pas été sans conséquence.

La piscine d'Etueffont est restée vide pendant près de quatre mois.
La piscine d'Etueffont est restée vide pendant près de quatre mois. © Radio France - Emilie Pou

Étueffont, France

"Depuis le temps !" Nathalie, nageuse occasionnelle, se réjouit de la réouverture de la piscine d'Etueffont ce lundi 7 janvier. Pendant quatre mois, les portes de l'établissement étaient fermées, restrictions d'eau obligent. Le syndicat intercommunal de gestion de la piscine avait fait vider le bassin à la fin de l'été pour permettre son entretien annuel. Mais il est resté vide jusqu'aux vacances de Noël, en raison de la sécheresse. "C'est vrai que s'il faut descendre jusqu'à Belfort, ce n'est pas cool", poursuit cette habitante de la commune.

Rattraper le retard pour les enfants scolarisés

Ceux qui ont été le plus pénalisés, finalement, ce sont les enfants du secteur. 25 classes ont été privées de cours de natation pendant un trimestre. "Ils vont rattraper leur retard, en partie", veut rassurer le président du syndicat Christian Codet. "On a réparti les séances perdues entre les classes qui devaient venir. On va partager le deuxième semestre en deux parties égales, de janvier jusqu'à mars et d'avril jusqu'à juin".

Quant aux abonnés, seront-ils au rendez-vous ? "C'est le grand point d'interrogation", répond Cyril, l'un des maîtres-nageurs. "Les gens qui avaient peut-être le choix en septembre, ils ont basculé ailleurs et les avoir en janvier, cela va être compliqué. Après il y a les bonnes résolutions de l'année 2019 !" sourit-il.

On voit tous les malheurs qui sont arrivés entre-deux, dont pas mal de fuites. " - Christian Codet.

Autre interrogation : la remise en route des équipements. Vont-ils tenir le coup après une période d'arrêt aussi longue ? Le président du syndicat intercommunal de gestion Christian Codet et les employés passent leur temps au sous-sol de la piscine, pour vérifier l'état des canalisations. "Depuis quinze jours le personnel n'a pas trop pris de vacances pendant ces périodes de fête.  On a dû réparer le bassin, qui s'est fissuré sous l'effet de la sécheresse. On voit tous les malheurs qui sont arrivés entre-deux, dont pas mal de fuites." 

Le total des pertes est estimé à plus de 100 000 euros. Le syndicat a fait une demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour obtenir un coup de pouce financier. Le dossier est en cours de traitement.