Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dans les coulisses du montage de l'exposition sur Henri-Georges Clouzot à Niort

jeudi 5 octobre 2017 à 6:00 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Les équipes du musée Bernard d'Agesci à Niort sont en plein montage de l'exposition consacrée au cinéaste niortais Henri-Georges Clouzot, né il y a 110 ans et mort il y a 40 ans. Avec des œuvres de Picasso ou encore de Vasarely. A voir à partir du 11 octobre.

Certaines oeuvres arrivent dans des caisses réalisées sur-mesure
Certaines oeuvres arrivent dans des caisses réalisées sur-mesure © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

"Très fragile" peut-on lire sur une grande caisse. Elle contient une peinture sur bois et métal de Soto, artiste plasticien sud-américain, délicatement déballée. "Ce sont des caisses sur-mesure, avec des mousses qui sont adaptées au centimètre, pour ne pas dire au millimètre près", précise Laurence Lamy, conservatrice du musée Bernard d'Agesci, à Niort. Objectif : éviter les chocs et les frottements.

Les œuvres viennent de musées de la région : La Rochelle, Angoulême... mais aussi de plus loin comme du centre Pompidou ou du musée Picasso à Paris. Un transporteur spécialisé est arrivé avec un cinquantaine d’œuvres ce mardi soir.

Avant d'être installées, les œuvres sont minutieusement examinées

Après le déballage, place à l'exercice du constat d'état. Une sorte de fiche de santé de l'oeuvre. Laura Couvreur, assistante du fond photographique du musée Picasso, examine avec la lampe torche de son téléphone portable les 21 photos originales du tournage du "mystère Picasso" qui seront bientôt exposées. "J'essaie de voir s'il y a par exemple des gondolements, des lacunes, des tâches d'oxydation", explique la jeune femme.

Pour chaque oeuvre comme ici avec les photographies originales du tournage du "Mystère Picasso" est réalisé un constat d'état - Radio France
Pour chaque oeuvre comme ici avec les photographies originales du tournage du "Mystère Picasso" est réalisé un constat d'état © Radio France - Noémie Guillotin

Une étape capitale pour Laurence Lamy. "Cela nous permet à un instant T de faire l'état exhaustif de l'oeuvre puisque lorsqu'elle va repartir si jamais il y a un problème, il va falloir faire fonctionner les assurances".

Dans les salles, certaines œuvres sont posées par terre sur des mousses ou des couvertures. Elles attendent parfois la venue de techniciens spécialisés pour être installées, dernière étape avant de les dévoiler au public. Ce sera à partir du mercredi 11 octobre, jour de lancement de cette exposition "Henri-Georges Clouzot, un réalisateur en oeuvres" au musée Bernard d'Agesci à Niort. Elle dure jusqu'au 25 février.

Pour consulter le programme des événements organisés pour l'hommage à Henri-Georges Clouzot, cliquez ici.