Culture – Loisirs

Dans les entrailles d'Orthez

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn lundi 25 janvier 2016 à 9:40

Les fouilles au plus près des murs de l'église Saint Pierre
Les fouilles au plus près des murs de l'église Saint Pierre © Radio France - Daniel Corsand

Les archéologues de l'Inrap d'Aquitaine sondent les alentours de l'église Saint-Pierre d'Orthez pour mieux connaitre les limites du cimetière médiéval et moderne.

Des archéologues sondent dans le centre-ville d'Orthez. Depuis une dizaine de jours, les professionnels de l'Inrap Aquitaine, l'institut de recherches archéologiques préventives, fouillent autour de l’église Saint-Pierre avant la réfection de la place. L'objectif est d'abord de recueillir des données sur le cimetière médiéval de l'église enfouie sous le goudron de la place.

Le mur d'enceinte de l'ancien enclos - Radio France
Le mur d'enceinte de l'ancien enclos © Radio France - Daniel Corsand

Les tombes comme objet d'étude

Quand on cherche les limites de l'ancien cimetière, on tombe essentiellement sur des sépultures. Dès les premiers coups de tractopelle, à 40 centimètres à peine, les chercheurs tombent sur les premières dépouilles. Il faut relever leurs situations précises, les photographier, avant de refermer le trou de sondage, en respectant le plus possible les "dernières demeures" .

Les ossements d'un enfant de 7 à 8 ans affleurent - Radio France
Les ossements d'un enfant de 7 à 8 ans affleurent © Radio France - Daniel Corsand

Reportage dans le chantier des fouilles d'Orthez

À la recherche de preuves antiques

Il faut savoir qu'au Moyen-Age, les cimetières étaient moins sanctuarisés qu'aujourd'hui. On sait, par exemple, que le marché se poursuivait jusque parmi les tombes. Le premier mètre sous le sol actuel est donc très riche en vestiges. Mais les spécialistes de l'Inrap espèrent avoir le temps de sonder au-delà de ce premier mètres pour trouver des traces antérieures au Moyen-Age : on sait qu'Orthez existait à l'époque romaine, mais on n'a pas encore trouvé la preuve archéologique de cet présence antique.

Partager sur :