Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dans les gorges de l’Aveyron, faute de hollandais et d’anglais, on table sur le retour des vacanciers français

-
Par , France Bleu Occitanie

Dans la vallée de Saint-Antonin-Noble-Val (82), canoé, rando, visite les villages médiévaux. Les professionnels du tourisme, campings, restaurants, bases de plein air, espèrent que la vaccination va rassurer les vacanciers français, car les hollandais et les anglais risquent de manquer à l'appel.

Le point de vue sur les gorges de l'Aveyron au dessus de Saint-Antonin- Noble-Val (Tarn-et-Garonne)
Le point de vue sur les gorges de l'Aveyron au dessus de Saint-Antonin- Noble-Val (Tarn-et-Garonne) © Radio France - Olivier Lebrun

Le beau temps revient, après les derniers weekend pluvieux, le soleil reprend le dessus et les températures se réchauffent un peu, autour de 24 à 26° ces prochains jours. Dans les Gorges de l’Aveyron, à Saint-Antonin-Noble-Val, les premiers vacanciers de ce mois de mai se la coulent douce.

"Ça fait des mois qu’on est confinés, on a voulu changer d’horizon, on a pris la caravane et on est parti" sourit ce retraité de la Sarthe installé tranquillement avec son épouse dans ce camping au bord de l’eau. "On est allé à Cordes, dans les petits villages qu’on appelle les Bastides, hier on était à Montauban."

"On prend le temps comme il vient, on est bien" - se réjouit  ce couple de Nantais qui cherchait le soleil et les châteaux médiévaux.

Les premiers vacanciers "heureux" dans les gorges de l'Aveyron

"On voulait changer d’air" dit cette infirmière originaire de Savoie qui est partie en camping-car avec son compagnon. "On va essayer demain de faire du canoë sur l’Aveyron, j’ai pris mon paddle, mais je crois que la fraîcheur de l’eau va m’arrêter. Depuis qu’il y a le soleil, on est heureux !"

Le village de Saint-Antonin-Noble-Val
Le village de Saint-Antonin-Noble-Val © Radio France - Olivier Lebrun

Des réservations grâce à la vaccination

Ces vacanciers français avides de plein air et de campagne vont-ils arriver en masse cet été dans la majestueuse vallée des gorges de l’Aveyron. Les professionnels du tourisme qui ont connu l’an dernier une saison perturbée par le Covid, l’espèrent, même si l’incertitude plane encore. 

Philippe Cazet, le patron du camping des Gorges de l’Aveyron  à Saint-Antonin-Noble-Val s’y prépare.

Le camping des gorges de l'Aveyron à Saint-Antonin-Noble-Val (82)
Le camping des gorges de l'Aveyron à Saint-Antonin-Noble-Val (82) © Radio France - Olivier Lebrun

"Nous avons redémarré il y a quinze jours. Le week-end de la Pentecôte a bien marché. On est en train de remplir la piscine. Toutes les équipes sont prêtes, pour enfin accueillir les clients."

Philippe Cazet ne cache pas que la situation est encore incertaine. "C’est un peu comme l’an dernier, c’est bizarre, on ne sait pas. Il y a des semaines où l’on a de nombreux appels, d’autres où c’est très calme. Je pense que c’est très lié à la vaccination. Là, nous avons eu pas mal d’appels, je pense que certaines personnes vaccinées vont venir au mois de juin, après, on verra."

Philippe Cazet - directeur du camping des Gorges de l'Aveyron

Pour refaire sa trésorerie mise à mal par le Covid, le patron du camping ne baisse pas les bras. L’aire de jeux des enfants a été refaite à neuf, deux nouveaux mobile-home ont été installés. "On a beaucoup investi pour que ça reparte" ajoute Philippe Cazet qui se montre optimiste. 

Hollandais et anglais bloqués par le protocole Covid

"Ici à Saint-Antonin, on a la rivière Aveyron, donc on a beaucoup de gens qui viennent pour faire du canoé, il y a la via ferrata tout juste rénovée qui est magnifique, et tous les villages à voir autour , Cordes, Najac , Bruniquel , Penne. On associe le sportif et le culturel. Nous sommes donc assez confiants" pour attirer les touristes français assure le directeur du camping.

Les professionnels du tourisme s'interrogent encore sur la saison d'été

Car protocole Covid oblige, les Hollandais et les Anglais risquent de manquer à l’appel, confirme Ruud Dukmans, le directeur de l’agence immobilière DISC de Saint-Antonin, lui-même d’origine hollandaise. "Avec le Covid, il y a beaucoup de restrictions. Il faut rester en quarantaine. La France est toujours classée en jaune/orange, c’est donc compliqué. Pour les Anglais, avec le Brexit, ceux qui ont un certain âge, ils ne peuvent pas rester plus que cinq semaines, et les Anglais les plus jeunes, ils ne peuvent rester que 90 jours, et le visa de tourisme pour eux c’est fini. Heureusement, les Français viennent à Saint Antonin aussi !"

Reste que les Hollandais représentaient 30% de la clientèle du camping des Gorges de l’Aveyron, 90% de la clientèle d’un autre camping de la vallée tenu par une néerlandaise.

L’incertitude des colos et des sorties de groupe

Les premiers canoés sont de sortie sur l’Aveyron, mais Fred Peretto d’Acti Eaux Vives qui loue des kayaks, des paddles et VTT et organise des activités nature avec guides, est lui dans la plus totale incertitude.

Les canoë en attentre sur les bords de l'Aveyron
Les canoë en attentre sur les bords de l'Aveyron © Radio France - Olivier Lebrun

"Les activités de pleine nature, que ce soit  le kayac, la spéléologie, le VTT, la course d’orientation, tous ces séjours de groupe ont été annulées ou n’ont pas pu se faire à cause des conditions sanitaires." "C’est le gros doute, même pour les équipes, on ne sait pas s’il faut embaucher, pas embaucher, on ne sait pas quand on va pourvoir réellement démarrer, c’est un peu compliqué."

La base de loisir qui emploie six salariés, dont quatre guides chauffeurs charger de véhiculer en camionnette les touristes qui descendent l’Aveyron en canoë, est donc dans l’expectative. La saison passée n’a totalisée que de 10 à 15 journées d’accompagnement de touristes ou de colonies de vacances, contre 150 à 200 habituellement.

Des terrasses de restos font le plein

En revanche, les terrasses des restaurants de Saint-Antonin sont déjà pleines. C’est le cas de celle du  Festin de Babette  de l’autre côte du pont qui enjambe l’Aveyron . 

La terrasse du "Festin de Babette" fait face au village de Saint-Antonin-Noble-Val
La terrasse du "Festin de Babette" fait face au village de Saint-Antonin-Noble-Val © Radio France - Olivier Lebrun

"Il ne nous manquait que le soleil, mais ça démarre très bien" – assure la patronne rayonnante – "on prépare la saison avec une bonne équipe. L’année dernière, on avait eu beaucoup de monde et ce sera la même chose cette année. On ne sait pas si les frontières vont rouvrir tout de suite, si les gens vont rester en France encore un peu cet été. Donc oui, nous attendons du monde."

Pour afficher ce contenu Google Maps, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess