Culture – Loisirs

Dans les pas de l'homme de Néandertal à Mutzig

Par Sophie Cambra, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass samedi 20 août 2016 à 15:59

Sur les traces des hommes préhistoriques à Mutzig
Sur les traces des hommes préhistoriques à Mutzig © Radio France - Sophie Cambra

Ce samedi, comme tous les ans, les archéologues ont accueilli les visiteurs, le temps d’une journée portes ouvertes, sur le site archéologique départemental de Mutzig baptisé Rain, afin de leur faire découvrir comment vivaient les hommes préhistoriques.

Archéologues, étudiants et bénévoles se relaient jusqu'à la fin du mois boulevard Clémenceau à Mutzig pour répertorier toutes les traces qui indiquent le passage de l'homme de Néandertal sur cette parcelle située au pied de la falaise de Felsbourg.

Des recherches minutieuses

Les chercheurs sont muni de pinceaux, spatules minuscules, mais aussi de matériel dentiste. Certaines pièces sont tellement petites et fragiles qu'il faut du matériel adapté pour les extraire du sol. Ensuite, une autre équipe prend le relais avec des tamis de différentes tailles et de l'eau. Leur travail consiste à récupérer l'infiniment petit. Audrey est bénévole. Équipée d'une pièce à épiler, elle trie des pièces minuscules à la recherche de bouts d'os ou de pierre. "Les petits os sont ceux de rongeurs. Ils sont essentiels car ils nous permettent de connaître le climat car ces animaux sont sensibles à la température" explique l'étudiante en archéologie.

Journée portes ouvertes sur le site archéologiques de Mutzig Rain ce samedi - Radio France
Journée portes ouvertes sur le site archéologiques de Mutzig Rain ce samedi © Radio France - Sophie Cambra

De découvertes en découvertes

Depuis 2009 et le début des fouilles, sur ce site appelé "Rain", les archéologues ont trouvé énormément de restes de mammouths, de rennes, ou encore de chevaux. Leurs os, mais aussi les outils en pierre taillée découverts sont souvent intacts. Ils sont caractéristiques de l'homme de Néandertal qui vivait, il y a environ 100.000 ans sur ce site. Pour le moment, sept niveaux d'occupation ont été étudiés, mais il pourrait y en avoir plein d'autres. "Potentiellement, on pourrait fouiller encore pendant 50 ans parce qu'il y a de la matière. Là on fait nos recherches que sur 5% du site. On pourrait encore trouver une dizaine de niveaux d'occupation. On ne sait pas." explique Héloïse Koehler, responsable d'opération du PAIR (Pôle d'Archéologie Interdépartemental Rhénan qui exploite le site avec le soutien de plusieurs universités dont celles de Strasbourg, Lille et Bâle).