Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans les Pyrénées-Orientales comme dans le reste de la Catalogne, on fête la Sant-Jordi

-
Par , France Bleu Roussillon

C’est une tradition 100% catalane. Le 23 avril, le jour de la Saint-Georges, les Catalans ont pour tradition de s’offrir un livre ou une rose. Une période importante pour les écrivains du coin mais aussi pour les habitants. Et une tradition qui s’installe chaque année un peu plus.

Le livre symbole de la Sant-Jordi
Le livre symbole de la Sant-Jordi © Maxppp -

C’est une tradition en Catalogne. Le jour de la Saint-Georges (Sant Jordi en Catalan), les Catalans s’offrent une rose ou un livre depuis les années 1920. À Perpignan, cette fête est ouverte au grand public dans la rue depuis 1994. Une coutume qui s’installe chaque année un peu plus dans les Pyrénées-Orientales. D'ailleurs, depuis 1996, l'UNESCO en a fait la "Journée mondiale du livre et du droit d'auteur". 

Les écrivains catalans rencontrent les habitants

Hélène Legrais ne raterait cette période pour rien au monde. Cette auteure, originaire de Perpignan, est présente dans les Pyrénées-Orientales chaque année pour la Sant-Jordi : "Mon éditeur est au courant. Les 10 jours autour de la Sant-Jordi, je ne participe a aucun salon du livre en France. Je veux être ici", raconte la Perpignanaise de 57 ans. C'est aussi l’occasion de rencontrer son public mais aussi de faire perdurer cette tradition locale. 

À Baixas, plusieurs auteurs, dessinateurs ou photographes du coin ont fait le déplacement ce lundi pour lancer les festivités. Le début pour eux d’une longue série de "salons" dans le département.  

L’occasion de transmettre cette tradition

Dans la commune de Baixas, Lilanne participe pour la première fois à la Sant-Jordi. Depuis 15 jours, elle habite les Pyrénées-Orientales : "Je ne connaissais pas du tout la tradition. Je vais donc acheter des livres du coin pour mon propriétaire", plaisante cette Parisienne de naissance. Autour des BD de Guillem Sangenis, elle découvre là-aussi les particularités de la région : "Mes bandes dessinées parlent de notre culture : le rugby, nos habitudes, notre cuisine, notre humour, notre vocabulaire", explique le dessinateur à laParisienne fraîchement installée. Une lecture parfaite pour celle qui souhaite découvrir encore plus le département. Elle repartira avec les deux tomes.

Faut-il acheter catalan ?

Pour le père Manzanares, cette tradition doit être respectée. "Nous ne sommes pas sectaire, mais la Sant-Jordi c’est catalan. Donc autant acheter des auteurs du coin", insiste le spécialiste de la culture catalane avant d’ajouter : "D’ailleurs, les éditeurs attendent cette période pour sortir les livres. Plus de 400 ouvrages sortent pour la Sant-Jordi. C’est le moment où les ventes de livres catalans sont les plus importantes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess