Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dans les stations de ski, les remontées mécaniques fermées seront "indemnisées" annonce le gouvernement

Après la nouvelle mobilisation des professionnels de la montagne ce lundi, le gouvernement lâche un peu de lest par la voix de son secrétaire d'État au tourisme. Jean-Baptiste Lemoyne promet un "soutien renforcé aux acteurs de la montagne" alors que les stations de ski resteront fermées pour Noël.

Le gouvernement va apporter un "soutien renforcé aux acteurs de la montagne", a annoncé lundi le secrétaire d'État au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.
Le gouvernement va apporter un "soutien renforcé aux acteurs de la montagne", a annoncé lundi le secrétaire d'État au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. © Radio France - Aurélien Accart

Les remontées mécaniques fermées en décembre seront indemnisées, y compris celles "gérées par des régies". L'annonce a été faite ce lundi soir par le secrétaire d'État au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, au terme d'une journée marquée par la mobilisation des professionnels de la montagne, comme à Megève, en Haute-Savoie, à La Plagne, en Savoie, ou encore en Isère, dans les stations de ski de l'Oisans.

Le gouvernement refuse toujours d'ouvrir les remontées mécaniques pour les fêtes de fin d'année, mais le secteur maintient la pression. Une nouvelle réunion s'est tenue ce lundi à Matignon, autour du Premier ministre Jean Castex, avec les professionnels de la montagne. 

Une revalorisation des aides...

En résulte ce dispositif d'aide, destiné "tant aux structures privées qu'aux structures publiques", a précisé le secrétaire d'État, indiquant qu'environ "75 stations" ont confié la gestion de leurs remontées mécaniques à "des régies" - or jusqu'ici "les entités publiques concernées organisaient leur propre soutien".

Le gouvernement souhaite aussi que "les activités connexes qui vivent du tourisme" puissent "être éligibles au Fonds de solidarité sur une base territoriale", cela engloberait les petits commerces, notamment "certains magasins qui ne sont pas forcément dans les stations, mais dans les vallées, et dont la fréquentation est indexée sur l'affluence des touristes", a indiqué à titre d'exemple M. Lemoyne. Pour les saisonniers, "un dispositif de chômage partiel avec un reste à charge zéro se met en place, tout le temps de la fermeture des remontées mécaniques". Pour que "les missions de sécurisation des domaines skiables puissent se poursuivre" - comme les déclenchements d'avalanches...-, "ces activités seront indemnisées". 

...mais pas de changement sur le fond

Si les participants semblent avoir eu l'oreille du gouvernement concernant une revalorisation des aides, sur le fond en revanche, le Premier ministre n'a pas changé de position. Les stations pourront rouvrir, mais les remontées mécaniques resteront bien fermées à Noël. Seul espoir pour les professionnels de la montagne, une nouvelle réunion devrait se tenir le 11 décembre prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess