Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Feria de Dax 2017

Dax, la feria : Pedraza forever !

-
Par , France Bleu Gascogne
Dax, France

Très grosse journée de tauromachie ce lundi à Dax pour la troisième livraison de la feria.

Rafelillo, Luque et Curro Sanchez, mayoral de  Pedraza de Yeltes
Rafelillo, Luque et Curro Sanchez, mayoral de Pedraza de Yeltes © AFP

Le matin, finale des novilladas sans picador, avec Dorian Canton de l’école taurine Adour Aficion et Alejandro Adame, le jeune mexicain. Quatre oreilles pour Adame triomphateur du concours et trois pour Canton, les deux sortent en triomphe par la porte du Parc.La très attendue corrida de Pedraza de Yeltes, un élevage trois saisons consécutivement triomphateur à Dax pour Rafaelillo, Daniel Luque et Romàn Collado. Rafaelillo coupe deux oreilles à son second toro, Luque deux fois un trophée, les deux sortent en triomphe au terme d’une formidable corrida de toros.

Sortie a hombros
Sortie a hombros © AFP
Rafaelillo
Rafaelillo © AFP

Quelle journée ! Une formidable novillada de Guadaïra le matin dans une arène vibrante et pleine et le triomphe de deux jeunes pousses, le mexicain Adame et le palois Canton. Sensationnelle, émouvante bouleversante corrida de Pedraza de Yeltes le soir. Cette course rachète à elle seule la basse médiocrité méprisable des précédentes. Et renvoie les ganaderos industriesl et mercantiles à leurs comptes de boutiquiers. Le toro de combat c’est... un Pedraza de Yeltes. Là est sans doute la vérité de ces années. Illustré par un lot beau, massif, en cornes, fort, brave, puissant et d’une noblesse de sang bleu. Luque est formidable, notamment dans un récital de cape au cinquième, d’une finesse juste, d’une élégance que sublime la qualité des Pedraza tout au long de l'après-midi.

Rafaelillo
Rafaelillo © AFP

Rafaelillo s’impose devant "Bello" un toro intarissable qui s’abreuve du leurre et répète à l’infini dans la muleta. Sa dépouille est honorée d’un tour de piste post mortem. L'émotion est forte déjà. Et puis sort "Brigadier", dernier toro de la course, 630 kilos de muscles, une estampe. Le rouquin va trois fois au cheval pour un tercio de piques sublimé par "Quasimodo", alezan merveilleux d’Alain Bonijol, et par Pedro Iturralde, immense cavalier. Deux rencontres toniturantes, et puis du centre de la piste, le Pedraza repart , au galop, pour une troisième ration sans rechigner. Et pour l'épargner, tout en lui offrant la mise en évidence de sa race, une pique de "tienta", moins traumatisante, qui valorise la bravoure sans entamer la charge potentielle à venir. L'intelligence dans la lidia , enfin !!!! Conclusion énormissime d’émotion d'une corrida inoubliable. La dépouille de "Brigadier" fait le tour de piste. L'arène est debout et chante. Pour la quatrième année consécutive Pedraza de Yeltes touche à la quasi perfection, en présentation, en race, en bravoure, en noblesse. On en veut, on en redemande.

Dax : écoutez la corrida du lundi 14 août en intégralité

Luque
Luque © AFP
Luque
Luque © AFP

Ce mardi ultime journée de feria : 11h30 corrida à cheval avec les toros de Los Espartales pour Andy Cartagena, Leonardo Hernandez et la nîmoise Léa Vicens. 18h, dernière corrida, toros d’El Ventorillo pour David Galvàn, Gines Marin et Joaquin Galdos.

Attention "Callejon spécial feria" tous les jours à midi. Mercredi "Callejon spécial feria conclusion", midi-13h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess