Culture – Loisirs

De l'art dans les boutiques vides de Sens

Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre vendredi 23 octobre 2015 à 19:00

De l'art au milieu des boutiques
De l'art au milieu des boutiques - Patchwork Mixture - DR

De la danse dans 30 m², des peintures à la place des chaussures, du piano pour remplir des boutiques sans commerçants. Le DéKa Festival qui débute ce samedi 24 octobre 2015 est une première à Sens (Yonne). Porté par une association, monté en quelques semaines et presque sans un sou.

Ce n'est pas Detroit aux Etats-Unis, où d'immenses usines à l'abandon retrouvent une utilité sociale à travers l'art, mais "ça met un peu de gaieté dans la rue" fait remarquer une commerçante. Il faut dire que les fermetures d'enseignes se sont enchaînées ces derniers mois dans la grande rue. 

Seulement 3.000 euros de budget

Le DéKa Festival investit trois boutiques réparties dans cette artère piétonne. Du 24 octobre au 1er novembre 2015,  l'association Patchwork Mixture propose des concerts, de la danse, des projections et des expositions. Neuf jours de d'arts et de culture organisés avec seulement 3.000 euros de budget. Le projet a reçu le soutien de la municipalité et abouti grâce à l'implication des propriétaires des boutiques, convaincus par le projet.

"ça montre que le centre-ville n'est pas mort" Haekel Bekka, co-organisateur

L'an dernier, Patchwork Mixture avait déjà occupé une boutique pour deux jours d'exposition. Cette fois le projet est d'une toute autre ampleur. Il intègre de la musique du piano classique (dimanche 1er novembre à 15h) autour de Debussy et des groupes electro-pop, avec une première en France pour le groupe belge WUMAN ce samedi (24/10) au soir et le samedi suivant (31/10) les Lillois de Weekend Affair (au bar le Patio). La mairie n'a pas souhaité que la musique amplifiée soit jouée en soirée dans les boutiques, afin d'éviter des troubles pour le voisinage.

"Une initiative vivante"

De la musique, il y en aura quand-même en journée avec trois spectacles de danse, hip-hop, contemporaine ou inspirée de Mickaël Jackson. Et pendant les neuf jours, des expositions de photos-montages, d'illustrations et de peintures comme celle de l'Argentin devenu Sénonais, Diego Velez 

Diego Velez à côté d'un portrait de Stéphane Hessel, dans son atelier à Sens  - Radio France
Diego Velez à côté d'un portrait de Stéphane Hessel, dans son atelier à Sens © Radio France - Renaud Candelier

"C'est une initiative vivante, il faut des choses nouvelles" Diego Velez