Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le plan déconfinement pour la culture, entre bonnes nouvelles et interrogations pour les théâtres

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

A quelques jours du début du déconfinement, Emmanuel Macron a présenté ce mercredi 6 mai les premières orientations d'un plan pour la culture. A la clé pour les théâtres notamment : des droits prolongés pour les intermittents du spectacle mais toujours pas de date précise pour la nouvelle saison.

Les répétitions dans les salles de théâtre comme la Comédie de Saint-Etienne pourront reprendre le 11 mai mais il n'y a toujours aucune date précise pour la nouvelle saison.
Les répétitions dans les salles de théâtre comme la Comédie de Saint-Etienne pourront reprendre le 11 mai mais il n'y a toujours aucune date précise pour la nouvelle saison. © Maxppp - Yves Salvat

Une semaine après la tribune de plusieurs artistes intitulée « Monsieur le Président, cet oubli de l'art et de la culture, réparez-le ! », Emmanuel Macron a présenté mercredi 6 mai son plan pour la culture et il l'a déclaré d'emblée : « il faut que les lieux de création revivent ! » Le Président a notamment annoncé la réouverture des librairies, des musées, des magasins de disques et des galeries d’art au 11 mai. 

Pour les salles de théâtre, le gouvernement a assuré que les répétitions sont autorisées dès le 11 mai dans la limite de 10 personnes sans toutefois donner de date précise pour la reprise de la nouvelle saison. Surtout, le Président s'est engagé à ce que les droits des intermittents du spectacle soient prolongés jusqu’à fin août 2021. La mesure était très attendue par la profession, par les troupes de comédiens ou les techniciens de théâtre par exemple, comme le confie Arnaud Meunier, le directeur de la Comédie de Saint-Etienne. 

"Cette fameuse année blanche, c'est exactement ce que nous attendions !" - Arnaud Meunier, le directeur de la Comédie de Saint-Etienne.

Arnaud Meunier explique que suivant la période, les intermittents du spectacle peuvent représenter la moitié du personnel de la Comédie de Saint-Etienne.

"C'est une très bonne nouvelle, c'est exactement ce que nous attendions : cette fameuse année blanche puisque tous les lieux de spectacle sont fermés et que les activités artistiques sont au point d'arrêt complet. Ça peut concerner jusqu'à 70/80 personnes chez nous. En fonction de l'activité, on peut avoir la moitié de notre personnel qui est intermittent donc c'est une très bonne annonce que celle du Président de la République ! "

Les salles qui reçoivent du public devront s'adapter aux contraintes de l’épidémie pour que le virus ne circule pas de nouveau à toute vitesse et à cet égard, les salles de théâtre sont bien sûr concernées. Rien d'acté pour le moment mais le scénario d'une jauge limitée est probable pour laisser 1 ou 2 sièges de séparation entre les spectateurs, une mesure à laquelle la Comédie de Saint-Etienne pourrait faire face précise Arnaud Meunier. 

On doit pouvoir inventer le fait de retourner aux spectacles en respectant un certain nombre de mesures barrières.

Arnaud Meunier explique la nécessité de mesures sanitaires à respecter pour le public et sa possibilité de mise en pratique dans les salles.

"On a la chance d'avoir un établissement qui est vraiment subventionné donc nous effectivement, on est moins exposés à l'importance de la billetterie pour pouvoir tenir économiquement donc il n'y a pas de problèmes pour envisager ce type de modèle. Je pense qu'il va falloir de toute façon aller vers le fait d'inventer quelque chose qui soit de l'ordre d'une reprise progressive de l'activité. De la même manière que l'on a pris l'habitude maintenant de faire nos courses en respectant un certain nombre de mesures barrières, je pense que l'on doit pouvoir inventer le fait de retourner aux spectacles en respectant un certain nombre de mesures également". 

Des questions sanitaires qui se poseront donc pour les spectateurs mais également entre les comédiens. Et cela pourrait d'ailleurs être le cas dès les répétitions autorisées à partir du 11 mai. L'idée de la distance sociale entre comédiens est un scénario évoqué, elle fait particulièrement débat dans la profession et elle est loin d'être simple à imaginer en pratique comme le raconte le directeur de la Comédie de Saint-Etienne. 

On va évidemment pouvoir modifier un certain nombre de mises en scène mais on ne pourra pas non plus jouer tous les spectacles à 5 mètres de distance !

Le directeur de la Comédie de Saint-Etienne soulève les interrogations et les débats autour des masques de protections pour les comédiens et des distances physiques entre eux.

"On va évidemment pouvoir modifier un certain nombre de mises en scène mais on ne pourra pas non plus jouer tous les spectacles à 5 mètres de distance par rapport aux acteurs. Donc évidemment qu'on fait preuve d'inventivité et de créativité mais on veut bien aussi avoir le point de vue des professionnels de la santé sur le fait d'imaginer ce que pourraient être ces mesures compensatoires si jamais les artistes ne sont pas masqués. Le rapport du professeur Bricaire propose plusieurs pistes comme le sérodépistage et la prise de température systématique. Alors ça parait des mesures un peu drastiques mais on pourrait l'entendre qu'il y ait des professions qui soient un cas spécifique et donc est-ce que c'est possible, est-ce que ça marche, est-ce que c'est souhaitable ? C'est toutes ces questions-là qui devraient être réfléchies collectivement. Et je pense que les artistes sont en attente de ça même si on ne partagera pas forcément notre point de vue mais que l'on ait des directions qui puissent être le plus nationale possible, le plus collectif possible, je pense que les chefs d'établissements sont en attente de ça de manière à ce que tout ne repose pas sur leurs seules épaules et leurs seules responsabilités". 

Et cette reprise reste encore pleine d'incertitudes parce qu'au-delà de la date de reprise de la nouvelle saison toujours inconnue, des spectacles continuent à être annulés ou reportés. C'est le cas notamment de la Biennale de la danse de Lyon de septembre prochain qui est finalement repoussée à mai/juin 2021 chamboulant au passage le programme de rentrée prévu par la Comédie de Saint-Etienne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess