Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : les petits auvergnats partiront-ils en colonie de vacances cet été ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les enfants pourront-ils partir en colo cette été ? Et dans quelles conditions ? Malgré les incertitudes, les organisateurs préparent l'été comme en Auvergne, l'Aroéven qui mise sur des séjours de proximité et "apprenants" pour accompagner les décrocheurs du confinement.

Les organisateurs de colonies de vacances misent sur des séjours de proximité cet été.
Les organisateurs de colonies de vacances misent sur des séjours de proximité cet été. © Maxppp - Jean Francois Frey

Comme tous les organisateurs de séjours, l'Aroéven est suspendue aux prochaines annonces du gouvernement sur la suite du déconfinement. "On attend cette fameuse date du 2 juin pour connaître le protocole d'accueil sanitaire des enfants", explique Jean-Paul van Dyk, responsable du secteur vacances de l'Aroeven Auvergne qui espère évidemment que les consignes seront moins drastiques que celles aujourd'hui appliquées dans les établissements scolaires. 

Jean-Paul van Dyk, responsable du secteur vacances de l'Aroeven Auvergne

"Si on prend l'exemple des internats où on accueille qu'un enfant par chambre, on imagine mal comment ça pourrait se faire en colonie. Ce serait complètement à l'encontre de ce qu'on fait habituellement." Le nombre d'enfants autorisé par bus aura aussi un impact sur les séjours et sur leur rentabilité. 

Jean-Paul van Dyk prend l'exemple de la colonie ouverte chaque année par l'Aroéven à Besse, dans le Sancy. "Sur une structure qui accueille habituellement 50 enfants, si on en a que 25 avec des agents polyvalents qui vont travailler plus pour nettoyer la structure, on se demande si économiquement ce sera viable."

Priorité aux séjours de proximité

En Auvergne, l'Aroéven fait partir chaque année un millier d'enfants en vacances. Malgré les incertitudes sur l'été, elle anticipe déjà en favorisant des séjours de proximité, avec des Auvergnats qui partiront surtout... en Auvergne. "_On a fait le choix d'_annuler nos séjours à l'étranger", détaille Valérie Courio, secrétaire générale adjointe de l'Aroéven de Clermont-Ferrand. Les séjours plus proches géographiquement semblent en effet plus simples à organiser et à maintenir en fonction des conditions sanitaires qui seront imposées.

Valérie Courio, secrétaire générale adjointe de l'Aroéven de Clermont-Ferrand.

Après deux mois de confinement, les vacances en colonie devraient aussi prendre une tournure plus "apprenante". "On nous propose d'inventer pour cette année de nouveaux séjours où on va pouvoir mêler le bol d'air et _aider les jeunes qui ont décroché complètement de leur scolarité pendant le confinement_, les aider à raccrocher pour le mois de septembre, pour que leur rentrée se fasse dans de meilleures conditions."

Pour rassurer les familles et les inciter à inscrire leur enfant malgré les incertitudes, l'Aroeven garantit le remboursement intégral des séjours qui seraient annulés pour raison sanitaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess