Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : reprise à petits pas pour les clubs de randonnée du nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

En ce premier weekend de déconfinement, les accrocs de la marche à pied peuvent à nouveau profiter des forêts et des sentiers. Une bouffée d'oxygène pour les clubs de randonnée mais les contraintes sanitaires devraient pour l'heure limiter leur sorties en pleine nature. Idem pour les clubs de vélo.

Les clubs de randonnée du Territoire de Belfort ne devraient pas être nombreux à refouler les sentiers du département en ce premier weekend de déconfinement
Les clubs de randonnée du Territoire de Belfort ne devraient pas être nombreux à refouler les sentiers du département en ce premier weekend de déconfinement © Maxppp - Thierry Gachon / L'Alsace (photo d'illustration)

Avec ce premier weekend de déconfinement, les forêts du Nord Franche-Comté rouvrent au public, et donc aux randonneurs. Privés de sortie en pleine nature pendant plus de deux mois, les adeptes de la rando peuvent donc à nouveau prendre les sentiers battus. Mais pas n'importe comment. Pas comme avant. Il faut tenir compte des consignes sanitaires pour pratiquer leur passion. Les règles sont claires : plus de 10 randonneurs en respectant un espace suffisant entre chacun. Des balades sous contrainte dont devraient s'accommoder aisément les accrocs de la rando, même si la convivialité va forcément être mise un peu sur le bas-côté.

"Il y a une attente de nos adhérents, c'est certain" - André Leboucher, président du comité de randonnée pédestre du Territoire de Belfort

Comme le bon millier d'adhérents des 12 clubs du Territoire de Belfort, André Leboucher, le président du comité départemental de randonné pédestre du Territoire de Belfort est impatient de reprendre le bâton "Bien sûr qu'il y a une attente, c'est certain, après plus de deux mois sans marcher dans les forêts ou les sentiers" mais les contraintes imposées pour la pratique de la discipline en raison de l'épidémie de coronavirus freine un peu les ardeurs des marcheurs terrifortains.

Pas plus de 10 randonneurs, et avec assez de distance entre chaque marcheur

"Chaque club de randonnée pédestre se doit de respecter les règles en vigueur" précise tout de suite André Leboucher "Il faut moins de 10 personnes par groupe de randonneurs, et laisser assez d'espace entre chaque marcheur. Du coup, "ces mesures devraient pour l'heure retarder les sorties de bon nombre de clubs du Territoire" ajoute le président du comité départemental "mais pour ceux qui s'en accommoderont, cela ne changera pas leurs habitudes de marche". 

Pas d'embouteillage en vue

On ne devrait pas non plus assister à des embouteillages sur les sentiers de randonnée du Territoire de Belfort ce weekend prévient André Leboucher "Déjà en temps normal, il y a assez de place pour tout le monde dans nos forêts et nos sentiers, avec le déconfinement, il n'y aura pas de bouchons non plus". Mais les passionnés de marche à pied qui ne sont pas forcément adhérents d'un club devraient quand même être nombreux à prendre une bonne bouffée d'air pur.

Les forêts du Mont, et de la Miotte sont en revanche interdites à la randonnée en raison du risque de chutes d'arbres. La forêt du Salbert est elle, en revanche, rouverte au public. Le président du comité de randonnée pédestre du Territoire de Belfort tient à rappeler que pour les randonneurs "le covoiturage est limité à deux personnes, le chauffeur et un passager obligatoirement assis à l'arrière à la place opposée au conducteur". Et si le masque n'est pas imposé en randonnée, il l'est pour le covoiturage.

Pas assez de sécurité pour les clubs de vélo

Pour les cyclistes, ce premier weekend de déconfinement est dans l'asbolu, également, plus que bienvenu. Sauf que pour les clubs de vélo du nord Franche-Comté, les sorties en groupe ne sont pas encore d'actualité. Il y a trop de contraintes pour rouler en toute sécurité selon Alain Boutonnet, le président du Vélo Club de Montbéliard "Rouler avec des groupes où il faut laisser 10 mètres entre chaque coureur, quand on en a 10, ça remonte sur une file de 100 m, c'est juste ingérable en termes de sécurité routière. Déjà en temps normal, la cohabitation avec les voitures est délicate, là, les autos vont jouer à saute-moutons entre chaque cycliste, et comme nos licenciés sont essentiellement des jeunes, c'est juste impossible".

Un entraînement pour l'heure uniquement individuel

Les jeunes adhérents du Vélo Club de Montbéliard ont donc des consignes pour s'entraîner seul "non plus sur les home-trainers (vélo d'appartement) mais sur les routes" avance Alain Boutonnet et ce jusqu'au début du mois de juin "en espérant qu'à ce moment-là, on puisse bénéficier d'un assouplissement de ces mesures" conclut le dirigeant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu