Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : se faire une toile, c'est pas pour tout de suite

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

La réouverture des salles de cinéma ne se fera "a priori pas avant l'été" pour le ministre de la Culture Franck Riester, alors que des discussions sont en cours avec la Fédération nationale des cinémas français. L'annonce d'une date n'interviendrait pas avant la fin mai ou le début du mois de juin.

Le retour dans les salles de cinéma sous conditions peut-être en Juillet
Le retour dans les salles de cinéma sous conditions peut-être en Juillet © Radio France - Aurélien Accart

Le samedi 14 mars à minuit , les 2.000 cinémas du pays ont fermé, plaçant environ 15.000 salariés en chômage partiel. Dans le Vaucluse, les 15 cinémas du département, de la structure associative au multiplexe, sans compter les deux associations de cinéma itinérant, sont sans activité depuis. Dans l'immédiat, les propriétaires de ces salles vauclusiennes sont un peu dans le brouillard. 

À Avignon au cinéma le Vox, entreprise familiale, Léonie Bizot se sent isolée : "Pour le moment, nous n'avons pas de feuille de route et nous restons tous dans notre petit coin en attendant savoir quoi faire. Nous, en plus, on a le bar fermé et la location des deux salles pour le festival en juillet est tombée à l'eau." 

"La question qui va se poser, c'est est-ce que aller au cinéma, c'est un acte convivial et chaleureux ? " - Patrick Guivarc'h, cinéma Utopia

Au cinéma d'art et d'essai Utopia, Patrick Guivarc'h s'interroge sur un confinement qui a donné la part belle aux plateformes en ligne de diffusion de films et sur l'avenir de la démarche d'aller au cinéma : "La question qui va se poser, c'est est-ce que aller au cinéma, c'est un acte convivial et chaleureux ? Si ça fonctionne sur la peur de l'autre, c'est plus pareil. Oui, il faudra dans les halls que les gens ne se croisent pas, respectent les distances, portent des masques, avec un fauteuil sur deux ou sur trois, que-sais-je ? Dans nos petits cinémas, ça va être très difficile. C'est un concept qui vole en éclat !"

Pour Jean-Christophe Benbakir, du cinéma Le Luberon à Pertuis, l'incertitude est pesante : "On aura des contraintes pour la sécurité des spectateurs et de nos collaborateurs, mais indépendamment de cela, il n'y aura pas pire chose pour nous de rouvrir de manière prématurée sans que les spectateurs et évidemment les distributeurs et producteurs de films n'aient pas repris confiance dans le marché et dans la possibilité d'avoir du monde dans les salles de cinéma."

"Notre plus grosse problématique c'est surtout qu'il y ait des films." - René Kraus, membre du conseil de la Fédération nationale des cinémas français

La préoccupation des propriétaires de salles, au-delà des garanties sanitaires qu'il donneront en lien avec la Fédération nationale des cinémas français, est bien que le retour des spectateurs sera conditionné par l'offre

Sur ce point René Kraus, membre du conseil de la Fédération et propriétaire du multiplexe Capitol Studio au Pontet est on ne peut plus clair : "Il faut des films porteurs pour que le public revienne. Beaucoup de films qui devaient sortir sont passés en vidéo à la demande ou ont été vendus à des plateforme de streaming , d'autres ont été repoussés à l'automne, et on espère que les distributeurs ne nous disent pas "on décale tous les films". Et que l'on se retrouve tous avec quatre ou cinq films et des reprises. 

"C'est cela notre difficulté du moment : savoir la date et quel films nous allons prendre. Nous voudrions vraisemblablement reprendre début juillet ou mi-juillet . Je pense que le Premier ministre et le ministre de la Culture annonceront la date fin mai ou début juin. Il nous faudra ensuite un certain temps pour mettre en place les mesures sanitaires. La Fédération est en train de mettre en place tout un label avec les autorités. On sera organisé dans ce sens ,mais notre plus grosse problématique, c'est surtout qu'il y ait des films !"

Les films qu'on ne verra qu'à la rentrée

Pour prendre son mal en patience, voici quelques productions très attendues mais dont la sortie a été reportée avec la crise du coronavirus : 

  • Le dernier James Bond, Mourir peut attendre, sortira le 11 novembre 
  • À cœur battant de Keren Ben Rafael est reporté au 2 septembre 
  • Sans un bruit 2 est décalé au 9 septembre  
  • Fast and Furious 9 est repoussé au  31 mars 2021 ( au lieu du 20 mai 2020 )
  • Mulan qui devait sortir le 25 mars a été reporté au 24 juillet 
  • USS Greyhound avec Tom Hanks est reporté à une date ultérieure
  • Divorce Club avec Michaël Youn prévu le 25 mars sortira plus tard.
  • Ondine est reporté au mois de septembre 
  • Black Widow, le nouveau Marvel Studios, sortira le 28 octobre 
Choix de la station

À venir dansDanssecondess