Culture – Loisirs

Dernières semaines pour s'inscrire à l'élection de Miss Ronde Roussillon

Par Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon lundi 30 janvier 2017 à 19:18

Marion (au centre), candidate à l'élection Miss Ronde Roussillon, est entourée d'Eva et Naomi, première dauphine et coup de coeur du jury 2016.
Marion (au centre), candidate à l'élection Miss Ronde Roussillon, est entourée d'Eva et Naomi, première dauphine et coup de coeur du jury 2016. © Radio France - Suzanne Shojaei

Les inscriptions pour le concours Miss Ronde Roussillon s'arrêtent le 15 février. L'élection est prévue en mai.

Elles seront une douzaine à concourir pour porter l'écharpe de Miss Ronde Roussillon 2017. À partir du 15 février, il ne sera plus possible de s'inscrire. Marion, elle, n'a pas attendu la dernière minute. À 19 ans, elle a sauté le pas. "J'ai toujours reculé chaque année. Les femmes rondes ont encore du mal à s'affirmer mais je pense qu'on a nos chances."

Un seul critère à respecter

"On accepte toutes les inscriptions à partir de 16 ans, assure Ludivine Lafran, la présidente du comité Miss Ronde Languedoc Roussillon. Il y a quelques jours, j'ai inscrit une femme de 56 ans." Seul critère à respecter, "faire au moins six kilos de plus que sa taille".

Les candidates participeront à l'élection le 27 mai à Pollestres. La gagnante deviendra Miss Ronde Roussillon et concourra à l'élection de Miss Ronde France.

"On est grosses, et alors ?" - Ludivine Lafran, la présidente

L'élection reste un grand pas à franchir pour bon nombre de femmes intéressées. "Beaucoup ont peur de venir s'inscrire, elles redoutent le regard des autres, regrette Ludivine Lafran. Les gens ont trop dans la tête la Miss France classique, qui fait un 34 ou un 36."

Comme une sorte de thérapie, le concours aide de nombreuses candidates à se sentir bien dans leur peau, à l'image d'Eva Trenquier, première dauphine 2016. "Je ne suis plus du tout complexée, je me sens bien et belle."

"L'élection de Miss Ronde est un coup de pouce pour se sentir bien dans sa peau." - Ludivine Lafran, présidente du comité Languedoc Roussillon