Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Une série télé humoristique et en occitan bientôt tournée en Béarn

-
Par , France Bleu Béarn

Inspiré de Kaamelott, le premier épisode de cette mini-série humoristique sera tourné cet été en Béarn, quasi exclusivement en occitan. Un casting a été organisé cette semaine à Pau pour trouver les rôles principaux. Mais la production recherche toujours des financements.

Une quinzaine de candidats ont passé le casting ce mardi 4 juin dans les locaux d'ÒCtele, à Pau
Une quinzaine de candidats ont passé le casting ce mardi 4 juin dans les locaux d'ÒCtele, à Pau © Radio France - Clémence Fulleda

Pau, France

Il s'en prenait aux riches pour distribuer aux pauvres, cela vous dit quelque chose ? Il ne s'agit pas de Robin des bois, mais de Pelòt le bandit bigourdan ! 

Il a réellement existé. Jean Lamon, de son vrai nom, est né en 1776 en Bigorre et mort quarante ans plus tard en prison à Tarbes. Marqué par les changements de régime et les guerres, cet aîné de onze enfants volait les plus riches. Était-il un bandit ou un justicier ? Un auteur béarnais et une bigourdane ont décidé de redonner vie à ce personnage dans une série télé.

Tout en occitan

"Ce sera humoristique et en costume", précisent Eva Cassagnet et Julien Cabarry, les auteurs, qui ont voulu coller aux faits historiques tout en s'inspirant de Kaamelott.

Le premier épisode (le pilote) sera tourné début juillet en Béarn, quasi exclusivement en bigourdan, une forme d'occitan.

" Au XIXe siècle, la langue parlée était le bigourdan, donc on respecte la réalité historique. Et puis on parle tous les jours l'occitan chez nous et c'est important de montrer que l'occitan existe encore. Les gens doivent pouvoir continuer à écouter et à parler cette langue !" - Eva Cassagnet 

Constituée de 13 épisodes de quatre minutes, la série sera diffusée d'ici deux ans en version originale sous-titrée sur ÒCtele, une web  TV 100% en occitan, et très certainement sur France 3 Nouvelle Aquitaine.

Elle est produite par Chicken's chicots production, une société installée à Bordeaux.

Un casting pour les rôles principaux

Un casting se tenait ce mercredi 5 juin à Pau.  Une quinzaine de candidats se sont présentés au siège d'Octélé, à Pau, pour les trois rôles principaux, dont celui de Pelòt et de sa mère, Jeanne. 

Les candidats, tous amateurs, avaient pour la plupart appris l'occitan à la maison ; l'un est même venu d'Auterive, près de Toulouse !   

"Je ne sais pas si ça s'est bien passé, mais je crois que ça a été, sourit Isabelle en sortant de la salle après avoir été auditionné pour le rôle de la mère. C'est bien en tout cas que l'occitan vive à la télé ! "

Les heureux élus devraient être prévenus la semaine prochaine, les malheureux pourraient être recontactés pour figurer dans la série en tant que figurants. Un nouveau casting pour les rôles secondaires pourrait être organisé l'an prochain.

Reportage durant le casting

Des financements recherchés 

Les producteurs sont à la recherche de financements, ils ont donc lancé une cagnotte sur la plateforme Tous co Prod afin de  rassembler 10 500 euros. "Une journée de tournage nous coûte 26 000 euros, car on rémunère tout le monde", précise Eva Cassagnet.

Une grande soirée de soutien, avec concerts, contes et repas, est aussi prévue le 29 juin au château de Crouseilles.