Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Des centaines de passionnés du tir à l'arc réunis pour les championnats de France à Brienon-sur-Armançon

-
Par , France Bleu Auxerre

Près de 600 archers se réunissaient ce week-end à Brienon-sur-Armançon (Yonne) pour participer et assister aux championnats de France de tir à l'arc. L'occasion pour des archers amateurs venus de tout le pays de se retrouver et d'échanger autour de leur passion commune.

Les archers des équipes régionales s'entraînent au tir avant de reprendre la compétition.
Les archers des équipes régionales s'entraînent au tir avant de reprendre la compétition. © Radio France - Flore Catala

Brienon-sur-Armançon, France

Les championnats de France se déroulaient entre le 20 et le 21 juillet à Brienon-sur-Armançon (Yonne). Près de 600 archers se sont réunis pour y participer ou pour y assister Samedi, les équipes régionales s'affrontaient afin de monter en Division 2. C'est pour leur place en Division 1 que les équipes plus haut classées se rencontraient dimanche.

Un sport pas comme les autres

Peu connu du grand public, car peu retransmis en dehors des jeux olympiques, le tir à l'arc apparaît souvent comme un sport atypique, peu classique. C'est justement ce qui attire beaucoup d'amateurs à le pratiquer. Mais ils regrettent qu'il souffre également d'une image erronée de "faux" sport, peu physique car statique.

Les championnats se jouent entre équipes régionales, composées chacune de quatre archers. - Radio France
Les championnats se jouent entre équipes régionales, composées chacune de quatre archers. © Radio France - Flore Catala

Killian, 14 ans, est archer de "La Sentinelle",  le club de tir à l'arc de Brienon-sur-Armançon, hôte du tournoi cette année. Il doit régulièrement essuyer des remarques de ses proches et de ses amis sur l'activité qu'il pratique, jamais vraiment considérée comme un "vrai" sport. "Mes amis me disent parfois que tout ce que je fais, c'est tirer des flèches. Moi je leur dis, qu'au foot, tout ce qu'ils font, c'est courir derrière un ballon" fait observer le jeune archer.

"À tous ceux qui disent que le tir à l'arc n'est pas un sport, je leur réponds : "venez essayer pour voir. Venez tirer une flèche, trois flèches, dix flèches, on verra si vous tenez le coup. On verra si c'est pas sportif, le tir à l'arc" - Killian, jeune archer du club La Sentinelle.

Quand Adrien Dupart, 18 ans, archer pour l'équipe régionale de Rueil-Malmaison, en Ile-de-France, a commencé à se mettre sérieusement au tir à l'arc, ses amis le surnommaient "Robin des Bois". "Mais quand ils voient les photos des compétitions, et quand je leur explique tout le travail que ça demande, ils comprennent que c'est un vrai sport" ajoute-t-il.

Sport-passion

Car le tir à l'arc demande une précision technique, une maîtrise physique, et surtout un mental d'acier et une concentration à toute épreuve pour être pratiqué correctement. "Le tir à l'arc c'est beaucoup plus que de mettre une flèche dans le mille" explique François Degrange, Président du club "La Sentinelle". Pour lui comme pour beaucoup de sportifs, le tir à l'arc demande un long travail de soi, pour se canaliser, et atteindre la perfection. "Avant le tir à l'arc j'avais du mal à me concentrer pour faire des tâches" confie Eloïse Burel, membre de l'équipe régionale de Brest. "En faire, ça m'a appris à me calmer et à prendre le temps, ça m'a changé la vie !". 

"Le tir à l'arc, c'est beaucoup plus que de mettre une flèche dans le mille" - François Degrange, président du club local de tir à l'arc, "La Sentinelle".

Les archers croisés aux championnats de France, jeunes ou moins jeunes, hommes ou femmes, sont tous des passionnés de ce sport, dont ils reconnaissent la discrétion et la confidentialité, mais dont ils louent la mentalité et les bienfaits.

L'équipe régionale femme de Brest. - Radio France
L'équipe régionale femme de Brest. © Radio France - Flore Catala

Le tir à l'arc en quelques chiffres

On comte un peu plus de 500 licenciés icaunais en tir à l'arc, contre 77 000 dans toute la France. Des chiffres peu importants comparés à d'autres sports (environ un million de licenciés en tennis, et plus du double en football). 

Dans l'Yonne, les clubs de tir à l'arc ne se comptent que sur les doigts d'une main, ce qui pose certaines difficultés, géographiques ou horaires, à ceux qui désirent s'y mettre. 

Les cibles sont situées à 70 mètres des archers. Ils doivent prendre en compte la distance, la force et la vitesse du vent, ainsi que l'ensoleillement de leur cible pour réussir leur tir. - Radio France
Les cibles sont situées à 70 mètres des archers. Ils doivent prendre en compte la distance, la force et la vitesse du vent, ainsi que l'ensoleillement de leur cible pour réussir leur tir. © Radio France - Flore Catala

Malgré tout,  l'organisation de grands tournois comme celui de Brienon-sur-Armançon permet aux passionnés de se retrouver. Aux championnats de France, les archers, compétiteurs comme spectateurs, étaient certes plus de 600, mais tous avaient le sentiment d'appartenir à la même petite famille du tir à l'arc.

Choix de la station

France Bleu