Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Des cornemuses, des vielles et des danses endiablées : c'est le festival du Son Continu au château d'Ars

samedi 14 juillet 2018 à 18:42 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Les amateurs de musiques et de danses traditionnelles ont rendez-vous au château d'Ars, près de La Châtre, ce week-end, pour le festival du Son Continu. Il attire chaque année 15.000 personnes. Cette édition ne devrait pas faire exception.

Entre les allées, les musiciens se retrouvent pour jouer ensemble
Entre les allées, les musiciens se retrouvent pour jouer ensemble © Radio France - Sarah Tuchscherer

Lorsqu'on arrive aux abords du château d'Ars, on entend de loin le son des cornemuses et des vielles. L'endroit accueille ce week-end le festival du Son Continu, dédié aux musiques et aux danses traditionnelles. C'est à la fois un salon de lutherie en extérieur, avec 150 stands installés sous les arbres, dans le parc, il y a aussi une scène, dans la clairière, pour les concerts du soir, et des conférences organisées dans le château. Au-delà du programme officiel, le Son Continu, c'est aussi beaucoup d'improvisation. 

Ces ocarinas en argile ont été fabriqués par un artisan ariégeois - Radio France
Ces ocarinas en argile ont été fabriqués par un artisan ariégeois © Radio France - Sarah Tuchscherer

Dans les allées, des groupes se forment. Ce trio par exemple, composé d'un jeune Berrichon, d'une Anglaise et d'un Allemand. Ils se sont rencontrés lors d'un festival en Allemagne il y a quelques années, et apprécient de jouer ensemble lorsqu'ils se retrouvent. Un peu plus loin, Félix, jeune Strasbourgeois qui pratique déjà la vielle et le violon, s'essaie à un nouvel instrument : la cabrette, une sorte de cornemuse. "Le plus bel instrument qui soit", selon le jeune homme, "ça a l’air faux, mais ça ne l’est pas une fois que l’on est entré dedans". 

Un rendez-vous intergénérationnel

A quelques pas de là, une estrade accueille une chenille endiablée. Jean-Marie, qui fait de la danse traditionnelle à la Souterraine, s'est laissé emporter. Il explique : "C'est une danse du Limousin. On doit suivre les consignes de l'animatrice qui nous dit quelle partie du corps de notre voisin on doit toucher : l'épaule, le genou ou l'orteil. Plus on descend, plus ça devient compliqué !"

Tout l'après-midi, des groupes font danser les visiteurs - Radio France
Tout l'après-midi, des groupes font danser les visiteurs © Radio France - Sarah Tuchscherer

Parmi les visiteurs, toutes les générations sont représentées, de quoi effacer l'image qu'on pourrait avoir des musiques traditionnelles. Yvon Davy, de la Fédération des Acteurs des Musiques et Danses Traditionnelles, explique : "Ces musiques sont héritées de l'Histoire, mais si elles ont traversé l'Histoire depuis tant de générations c'est qu'à chaque fois elles ont fait la preuve de leur pertinence et du fait qu'elles avaient quelque chose à dire sur la société dans laquelle elles étaient, et je pense qu'aujourd'hui elles ont encore des choses à dire". Un signe montre en tout cas le succès grandissant du rendez-vous : les deux concerts de vendredi et samedi ont affiché complet.

Au Son Continu, le spectacle est partout.

Au Son Continu, il y a les concerts organisés et les groupes qui, spontanément, se mettent à jouer entre les stands de luthiers.  - Radio France
Au Son Continu, il y a les concerts organisés et les groupes qui, spontanément, se mettent à jouer entre les stands de luthiers. © Radio France - Sarah Tuchscherer
Samedi après-midi, il y avait foule à l'entrée. Le festival fermera ses portes dimanche soir, après le bal de clôture - Radio France
Samedi après-midi, il y avait foule à l'entrée. Le festival fermera ses portes dimanche soir, après le bal de clôture © Radio France - Sarah Tuchscherer