Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Des Yamakasi en herbe parcourent Auxerre

jeudi 4 octobre 2018 à 6:02 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

Chaque mercredi après-midi, la MJC d'Auxerre propose des initiations au parkour, cette discipline rendue célèbre par le film "Yamakasi", et qui consiste à franchir des obstacles en ville. Des sessions animées par Sébastien Drapier, qui pratique depuis plus de dix ans.

Chaque mercredi après-midi, Sébastien Drapier encadre des jeunes de la MJC d'Auxerre, qu'il initie au parkour.
Chaque mercredi après-midi, Sébastien Drapier encadre des jeunes de la MJC d'Auxerre, qu'il initie au parkour. © Radio France - Kevin Dufrêche

Auxerre, France

Sur la place de l'Arquebuse, ils sont trois dans les pas de Sébastien Drapier : cet Auxerrois de 27 ans pratique le parkour depuis plus de dix ans, et désormais il encadre chaque mercredi après-midi les jeunes de la MJC d'Auxerre qui le souhaitent, pour les initier à sa discipline.

Un sport à part entière

Le but, c'est de réaliser un parcours en ville, en s'adaptant aux obstacles, et donc en les franchissant de toutes les façons possibles : en sautant par dessus une barrière, en grimpant un mur... "C'est un sport à part entière, explique Sébastien Drapier. Il faut s'entrainer, il faut beaucoup de travail, comme dans tout sport."

Un discours que l'on retrouve aussi chez les jeunes pratiquants : "t'es super content quand tu arrives à faire quelque chose que tu n'arrivais à pas à faire avant", confie Ellroy, 12 ans.

Respecter la ville et l'environnement

Mais il ne s'agit pas de faire n'importe quoi. Déjà du point de vue de la sécurité : "il faut connaitre son corps et ses limites. Par exemple, il ne faut pas tenter un saut si on n'est pas sûr de soit", explique Sébastien Drapier. 

Et puis même si on joue avec le mobilier urbain, on fait attention, et au matériel, et aux gens : "on n'est pas prioritaire. S'il y a des gens qui passent, on attend pour faire notre mouvement. Si on piétine les fleurs, on fait des pompes, comme une punition, pour éviter de tomber dans les fleurs. Si on veut pouvoir continuer de faire du parkour, il faut respecter tout cela", détaille le sportif.

Les initiations au parkour ont lieu le mercredi après-midi, jusqu'au 17 octobre, de 16h à 17h30. Il faut se renseigner, et réserver au près de la MJC d'Auxerre. Sébastien Drapier veut également relancer son association, l'APA, l'association du parkour auxerrois.