Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Désavoué par le tribunal administratif, André Laignel veut organiser des visites privées du musée Saint-Roch

-
Par , France Bleu Berry

Après la décision du tribunal administratif lui imposant de renoncer à la réouverture du musée de l'hospice Saint-Roch, le maire d'Issoudun André Laignel annonce l'organisation de visites privées. Le préfet a décider de saisir à nouveau le tribunal administratif.

André Laignel en conférence de presse en compagnie du directeur de l'établissement public de coopération culturelle (EPCC) Hervé Pépion
André Laignel en conférence de presse en compagnie du directeur de l'établissement public de coopération culturelle (EPCC) Hervé Pépion © Radio France - Sarah Tuchscherer

"Je suis respectueux de la justice", c'est par ces mots que le maire d'Issoudun, André Laignel, a entamé ce vendredi sa conférence de presse, au lendemain de la décision du tribunal administratif qui lui ordonne de renoncer à la réouverture partielle du musée de l'hospice Saint-Roch. Pour autant, le maire ne renonce pas à l'idée d'accueillir du public. Dès ce samedi, il sera possible, sur réservation, par groupe de six maximum, d'accéder à la galerie d'art contemporain. 

De son coté, le préfet de l'Indre précise ce vendredi soir qu'il saisisit de nouveau le tribunal administratif pour s'opposer à cette décision de visistes privées du musée, en déposant un référé suspension avec un nouveau recours en annulation sur le fond.

André Laignel lui, a redit sa conviction qu'il n'y a pas plus "safe" qu'une visite au musée, "puisqu'on n'y boit pas, on n'y mange pas, on y parle peu". Le maire d'Issoudun s'est présenté comme un précurseur, convaincu d'avoir raison avant tout le monde, convaincu que l'Etat finira par se résoudre à rouvrir tous les lieux de culture. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess