Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Deux auteurs revisitent Cherbourg dans une bande dessinée

-
Par , France Bleu Cotentin

Deux auteurs cherbourgeois viennent d'éditer une bande dessinée. L'action se déroule dans une ville de Cherbourg revisitée à la sauce fantastique. La BD a été tirée à 3000 exemplaires. Elle est à retrouver dans les kiosques aux prix de cinq euros.

Les deux auteurs, Romuald Reutimann et Pierre Gabus, proposent un Cherbourg en mode fantastique dans cette BD d'une trentaine de pages
Les deux auteurs, Romuald Reutimann et Pierre Gabus, proposent un Cherbourg en mode fantastique dans cette BD d'une trentaine de pages © Radio France - Pierre Coquelin

Cherbourg, France

"Plongez dans les mystères de New Cherbourg !" Voici ce qu'il y a d'écrit en quatrième de couverture de cette bande dessinée d'une trentaine de pages. New Cherbourg ? Une version fictive, imaginaire de la capitale du Cotentin, à la sauce fantastique. Une BD que l'on doit à deux "grands enfants" : le dessinateur Romuald Reutimann, natif de Cherbourg, et le scénariste Pierre Gabus, Cherbourgeois d'adoption depuis 1989. "On s'est servi de la ville comme d'un terrain de jeu", explique Pierre Gabus. On a détourné les lieux que les Cherbourgeois peuvent voir au quotidien". Par exemple, le fort du Roule est devenu un palace. 

Une ville comme terrain de jeu

Point de départ de cette bande dessinée, un événement qui a eu lieu en 1934. "On avait découvert une sorte de monstre sur la plage de Querqueville. ça a beaucoup fait parler en Europe, y compris en Belgique, où Hergé a fait un gag qui parlait nommément du "Monstre de Querqueville", précise le dessinateur Romuald Reutimann. En réalité, point de monstre, mais le cadavre... d'un requin pèlerin en décomposition ! "L'histoire commence en fait avec la découverte de ce monstre, qui est rapidement caché à la vue des habitants. S'en suit une affaire d'espionnage quelques mois plus tard", commente Pierre Gabus. 

"_Le challenge, c'est de se dire : "et si ça avait existé ?" Et si les monstres qui sont sculptés sur la fontaine Mouchel devant le théâtre n'étaient pas l'objet de l'imagination du sculpteur mais la réalité_", ajoute le dessinateur. 

Un premier volume tiré à 3000 exemplaires

Fruit de quatre mois de travail, cette bande dessinée a été publiée sous forme de feuilleton durant deux semaines au mois d'août dans le journal La Presse de la Manche. Une manière de renouer avec l'esprit des comics américains des années 1930. Cette fois, c'est sous un format livre qu'elle sort dans les kiosques, au prix de 5 euros. Une BD tirée à 3000 exemplaires. Quant à une suite, les auteurs y songent... mais elle dépendra du succès de ce premier volume.